Le premier film d’animation de Thomas Briançon Pinard, qui habite dans le quartier de Mercier-Ouest, sera en compétition officielle au Carrousel international du film de Rimouski.

Le court métrage de l’adolescent de 15 ans, « Le bonheur ne s’offre pas facilement », sera présenté au jury le 29 septembre. Il est en lice dans la catégorie cinéaste en herbe.

« Je serai dans la salle avec mes parents. J’ai hâte de voir la réaction des gens. Je n’ai aucune attente particulière. Je souhaite tout simplement qu’ils apprécient le film », explique l’élève qui fréquente le collège Ville-Marie.

Comme l’indique le titre, le sujet principal du film est une quête du bonheur. Le personnage principal part à la recherche d’un arbre dont les fruits procurent richesse et bonheur. Évidemment, cela ne se passera pas nécessairement comme prévu et se terminera par un dénouement inattendu…

Tout a été réalisé image par image. Le film dure plus de six minutes. Avec 10 images par seconde, cela a nécessité de longues heures de travail.

« Je savais que ce serait très difficile, avoue le jeune homme, malgré tout, j’ai eu beaucoup de plaisir. J’ai tellement aimé ça que j’aimerais maintenant faire un documentaire humoristique. »

Le film de M. Briançon Pinard a d’abord été réalisé dans le cadre du projet Vision jeunesse de la maison des jeunes MAGI de Mercier-Ouest. Il permet aux participants de se familiariser avec le domaine cinématographique en tournant et montant leur premier film.

Le jeune cinéaste en herbe était loin de se douter que son film serait sélectionné pour un festival officiel.

« Nous avons soumis cinq films au Carrousel international du film de Rimouski et les organisateurs ont sélectionné celui de Thomas. Se retrouver à un tel festival est un bel honneur et Thomas a de quoi être fier », souligne Denis Tremblay, directeur de la maison des jeunes MAGI de Mercier-Ouest.

Le Carrousel international du film de Rimouski est un festival de cinéma jeunesse qui existe depuis 30 ans. Ses objectifs sont de sensibiliser et éduquer le jeune public à la création cinématographique; de promouvoir les œuvres cinématographiques pour jeune public, québécoises, canadiennes et internationales; de favoriser des échanges culturels cinématographiques entre les jeunes cinéphiles québécois et canadiens et les autres jeunes du monde.

Le festival accueille plus de 15 000 spectateurs chaque année et le jury est composé de professionnels.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!