L’arrondissement d’Anjou a finalement décidé de ne pas renouveler son contrat avec le Berger Blanc pour le contrôle animalier de son territoire afin de le léguer à la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA).

Le contrat, d’une valeur de 126 875 $, a officiellement débuté le 7 octobre et il est prévu jusqu’au 31 décembre 2013. L’arrondissement pourrait également le renouveler pour deux ans.

Cette entente a été signée de gré à gré puisque la Loi sur les cités et villes permet d’octroyer un contrat directement avec un organisme à but non lucratif (OBNL) sans avoir à procéder par appel d’offres public ou sur invitation.

« Privilégier l’adoption »

Le Berger Blanc a été longtemps le seul soumissionnaire à Anjou. L’arrondissement avait l’intention de trouver un autre contractant, surtout en raison de la controverse où des vidéos ont montré des traitements cruels envers les animaux.

Dans le sommaire décisionnel du conseil d’arrondissement du 2 octobre, il est mentionné que le contrat avec la SPCA permettrait des « services plus personnalisés », tels que:

-développer une approche éducative et de sensibilisation des propriétaires d’animaux de compagnie;

-privilégier l’adoption à l’euthanasie des animaux;

-insérer une micropuce sous la peau de l’animal, laquelle permet, au propriétaire, de retrouver plus rapidement son animal égaré;

-transmettre régulièrement des informations entre l’arrondissement et la SPCA, par exemple les sites Internet respectifs;

De 600 à 700 animaux errants

Selon les statistiques transmises par le Berger Blanc, de 600 à 700 animaux sont retrouvés errants chaque année à Anjou.

L’arrondissement évalue qu’il devra dépenser 7625 $ par mois pour que la SPCA puisse gérer de 50 à 100 animaux.

À ce montant mensuel s’ajoutera un service supplémentaire d’un montant maximal de 10 000 $ par année pour le programme de stérilisation des chats errants de la SPCA.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!