Les projets ne manquent pas à l’Association de Ringuette de Montréal-Nord-Est. Après avoir amené une équipe élite nationale, le Rousseau de Bourassa, l’Association désire inciter plus de jeunes à jouer à la ringuette.

« Nous voulons faire connaître la ringuette. Nous voulons augmenter le nombre d’équipe que nous avons. Depuis notre fusion avec l’est de Montréal, nous avons augmenté notre clientèle, mais ce sport demeure inconnu de la majeure partie de la population », affirme Sylvie Horth, vice-présidente de l’Association.

« Nos jeunes joueuses s’identifient à nos joueuses élites. Nous organisons beaucoup d’activités en dehors de la glace pour qu’elles se retrouvent et s’amusent ensemble, comme des voyages à Gatineau ou à Québec », explique Alain Letarte, président de l’Association.

L’augmentation de la clientèle permettrait à l’Association d’offrir davantage de catégories. « Nous voulons avoir les lettres A, B et C dans chaque catégorie. Malheureusement, nous n’avons pas assez de filles. Pourtant, le talent est présent », admet Mme Horth.

Même si l’Association est en santé, il reste tout de même du travail à faire. « C’est un sport qui mérite d’être connu et d’être développé. Plusieurs personnes ignorent ce qu’est la ringuette. Il n’est pas aux olympiques et c’est ce qu’on lui reproche le plus. Toutefois, rien n’empêche à une fille qui joue au soccer en été de faire de la ringuette l’hiver. Diversifier ces pratiques sportives permet de garder la passion de cette discipline. Faire le même sport 12 mois par année épuise mentalement les joueuses. Quand elles jouent au soccer l’été, elles s’ennuient de la ringuette. Elles sont alors plus motivées et énergiques », soutient M. Letarte.

En 2012, l’Association va continuer d’offrir son école de gardien de but et d’impliquer les joueuses élites dans des ateliers avec les plus jeunes. Un des gros projets que désire monter M. Letarte est d’avoir les mondiaux de ringuette à Montréal. « Nous sommes très intéressés à être les hôtes des Championnats mondiaux de ringuette. Ça ne s’est jamais fait auparavant à Montréal. C’est un gros défi. C’est beaucoup d’organisations, mais c’est possible. »

En attendant la possibilité de cette compétition, l’Association va continuer d’organiser le plus gros tournoi provincial de ringuette. « Nous avons déjà 70 équipes d’inscrites au tournoi qui aura lieu du 10 au 18 mars. Nous avons beaucoup de commentaires soutenant que notre tournoi est plus beau que ceux offerts en Ontario. L’ambiance est plus plaisante. Nous organisons aussi des compétitions d’habiletés et décernons des trophées pour les meilleures joueuses du match », informe Mme Horth.

En plus du prestige, le tournoi est un moyen de financement pour l’Association. « Nous avons la même cotisation depuis maintenant 10 ans. Nous allons chercher du financement pendant ce tournoi. Certaines saisons, c’est plus difficile, car il y a moins de commanditaires. Toutefois, l’ambiance est toujours aussi plaisante », révèle le président.

Les équipes de ringuette de Montréal-Nord-Est participeront à de nombreux tournois pendant le mois de janvier. Le premier commencera le 5 janvier, à Pierrefonds.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus