(Photo: Patrick Deschamps) Danièle Boudreau partira à la conquête du Machu Picchu au profit de l’Association des enfants handicapés du Québec.
Après l’ascension du Kilimandjaro et avoir marché jusqu’au camp de base de l’Everest, Danièle Boudreau partira prochainement à la conquête du Machu Picchu, au profit de l’Association des enfants handicapés du Québec.

La résidente de Mercier-Est s’envolera pour le Pérou, en compagnie d’un groupe d’une vingtaine de personnes, le 11 mai prochain. Cinq jours lui seront nécessaires pour gravir et descendre les 4300 mètres du mont péruvien.

Même si elle n’en est pas à sa première expérience, l’excitation et la nervosité sont toujours au rendez-vous.

« Lorsque l’on fait une ascension en altitude, on ne sait jamais comment notre corps réagira. Je me prépare depuis plusieurs semaines, voire plusieurs mois, comme s’il s’agissait de ma première fois », indique-t-elle.

En faisant partie d’un groupe de randonneurs, tout un chacun se motive. Les moments difficiles sont plus faciles à traverser et l’énergie des membres est contagieuse. Ce n’est pas comme si j’étais seule dans l’aventure, avoue-t-elle.

Si Mme Boudreau a décidé de relever ce nouveau défi, c’est d’abord et avant tout pour la cause derrière son périple. Les fonds amassés par les participants à l’expédition, 2000 $ minimalement par personne, permettront d’offrir du répit aux parents d’enfants handicapés.

Il n’a fallu que deux rencontres avec les responsables de l’association pour que Mme Boudreau se joigne au groupe de randonneurs. Celle-ci a immédiatement été séduite par la cause.

Un tournant de vie

Mme Boudreau est une grande sportive de nature. La dame s’entraîne trois fois par semaine en faisant 45 minutes d’exercices cardiovasculaires et 35 minutes de musculation. À un point tel que lorsqu’elle manque une séance d’entraînement, elle en ressent les contrecoups. Pour elle, le sport est devenu un mode de vie.

Lorsqu’elle a annoncé à son entourage qu’elle partait faire l’ascension du Kilimandjaro, à l’époque de sa première expédition, la nouvelle n’a surpris personne.

« C’est sûr que certains m’ont demandé quelle mouche m’avait piquée, mais au fond ils n’étaient pas très étonnés. Une fois que tu vis une telle source d’adrénaline, c’est difficile d’y renoncer. La randonnée jusqu’au camp de base de l’Everest est venue par la suite, et maintenant, c’est le Machu Picchu! »

La dame conserve de merveilleux souvenirs de ses précédents voyages. Elle s’attend à vivre le même type d’émotions avec celui à venir.

Lorsque des situations difficiles surviennent, elle se remémore alors ses expéditions pour trouver la force de passer à travers les épreuves du quotidien.

L’important, c’est de toujours avancer pas à pas, comme lorsque nous faisons une randonnée, souligne-t-elle. Pour moi, c’est une image très forte qui illustre bien le sens que j’ai décidé de donner à ma vie.

Les gens qui veulent donner un coup de pouce financier à Mme Boudreau afin qu’elle atteigne son objectif peuvent faire un don au http://www.aventurepapillon.com et préciser la personne qu’ils souhaitent soutenir (Danièle Boudreau).

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!