Photo: Frédéric Faddoul) Annie Fafard, administratrice de la Corporation du cinéma Station Vu.
La Promenade Bellerive prendra des airs de « ciné-parc » alors qu’y seront présentés les documentaires « Trou Story », de Richard Desjardins et Robert Monderie, ainsi qu’ « Artisan de père en fils », de François Laflamme.

La première projection aura lieu le 12 juillet, elle sera remise au 15 juillet en cas de pluie. Le documentaire sera présenté sur le coup de 21 h, mais il sera précédé d’une prestation musicale avec DJ, dès 20 h. Après la représentation, les cinéphiles pourront s’entretenir et discuter avec M. Monderie.

Le second documentaire sera pour sa part présenté le 28 août, le lendemain 29 août en cas de pluie, toujours aux mêmes heures. Cette fois, le prélude musical sera assuré par un trio de jazz.

« Nous sommes ravis que M. Monderie, malgré un horaire chargé, soit présent. Il échangera avec les gens et sera disponible pour répondre aux questions. Même chose pour M. Laflamme lors du second événement », souligne Annie Fafard, administratrice de la corporation du cinéma Station Vu.

Les films seront projetés sur une toile de 12 pieds par 20 pieds, dans le cadre enchanteur de la Promenade Bellerive, en bordure du fleuve Saint-Laurent. L’activité est gratuite. Les spectateurs n’ont qu’à apporter leur chaise de parterre.

Station Vu

Il s’agira de premiers événements du genre organisés par la corporation du cinéma Station Vu, un organisme à but non lucratif, qui souhaite implanter un cinéma dans le quartier de Mercier-Est pour 2014.

Les deux activités à la Promenade Bellerive serviront à attiser l’intérêt des spectateurs envers le projet principal (cinéma de quartier), indique Mme Fafard.

Et ce ne serait qu’un début, puisqu’il est déjà prévu que d’autres projections en plein air aient lieu à l’été 2013, ajoute-t-elle.

Depuis que les instigateurs du cinéma de quartier se sont lancés dans l’aventure, la réception du projet est très bonne. Plusieurs bénévoles se sont greffés au conseil d’administration pour le faire avancer. Des partenaires et intervenants de tous les milieux n’ont pas hésité à y apporter leur soutien.

Grâce à une participation financière de la Corporation de développement de l’Est (CDEST) et le Réseau investissement social Québec (RISQ), une étude de faisabilité a été réalisée par la firme ArtExpert. Les résultats sont encourageants et positifs.

Deux pôles sont étudiés pour la construction du cinéma. Il s’agit des secteurs Hochelaga – des Ormeaux et Honoré-Beaugrand – Hochelaga. L’édifice aura une superficie d’environ 8000 pieds carrés et comprendra trois salles, pour une capacité totale de 250 places. Le bâtiment abritera également un espace bistro.

« L’objectif est d’offrir une expérience cinéma chaleureuse, novatrice, accessible et à échelle humaine. La programmation est très importante dans l’offre de services. Elle sera axée sur les films d’auteurs grand public, mais également sur le cinéma québécois, étranger et international, comme on retrouve au cinéma Beaubien ou à l’Excentris », note Mme Fafard.

Il reste encore beaucoup d’étapes avant que le projet ne se concrétise, dont la partie financement. Les travaux de construction, l’acquisition du terrain et des équipements se chiffrent à 2,3 M$.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus