Plus de cinquante personnes étaient présentes jeudi le 16 août, lors du souper spaghetti solidaire organisé pour financer la campagne de Marlène Lessard, candidate de Québec solidaire dans la circonscription d’Anjou-Louis-Riel.

Plus de cinquante personnes étaient présentes jeudi le 16 août, lors du souper spaghetti solidaire organisé pour financer la campagne de Marlène Lessard, candidate de Québec solidaire dans la circonscription d’Anjou-Louis-Riel.

« Nous avons vendu plus de billets que la capacité de la salle. Je dirais même que nous avons été littéralement victimes de notre popularité. À mon avis, c’est de très bon augure pour le scrutin du 4 septembre prochain », affirme Louis Lyonnais, un des organisateurs de l’évènement.

Joël Vaudeville, animateur de la soirée, a su faire rire la salle avec un jeu-questionnaire qui mesurait les connaissances des participant(e)s sur la circonscription et le contenu de la plate-forme de Québec solidaire.

Marie-Chantal Locas, candidate de la circonscription voisine de Jeanne-Mance-Viger, a honoré les participant(e)s de sa présence et témoigné des besoins et de la réalité de ses électeurs et électrices.

Le discours de clôture de Marlène Lessard, candidate dans Anjou-Louis-Riel, a provoqué plusieurs vagues d’applaudissements. Après, une brève présentation d’elle-même, la candidate a rappelé son engagement profond : « Ce que j’aimerais vous dire plus que tout, c’est qu’au-delà de mes diplômes et de mes expériences, je suis une ardente souverainiste, une féministe engagée et une fervente croyante dans le principe de l’égalité ».

Mme Lessard s’est permis de lancer quelques pointes à son adversaire péquiste : « Contrairement à nous qui sommes des souverainistes de gauche, le PQ est une coalition de souverainistes de droite et de gauche. Il est à gauche lorsqu’il est dans l’opposition et gouverne à droite lorsqu’il prend le pouvoir. Voulez-vous des exemples? C’est Lucien Bouchard, premier ministre péquiste et ex-conservateur, qui a pavé la voie au néo-libéralisme au Québec, c’est lui qui a érigé le dogme du déficit zéro, qui a tenté de dégeler les frais de scolarité et qui a coupé dans la santé et l’éducation. Voter pour Mme Roux, c’est voter pour un gouvernement qui n’aura pas le courage de tenir ses promesses! »

C’est avec assurance que la candidate a abordé le thème de l’économie « Nous pouvons nous permettre d’éliminer réellement la pauvreté, de mettre en place un système de santé efficace et totalement public et d’offrir aux générations futures une éducation gratuite de la maternelle à l’université. Contrairement à la CAQ, aux Libéraux, mais aussi au PQ, nous aurons le courage d’aller chercher l’argent là où il se trouve et Québec solidaire l’a prouvé il y a quelques jours en publiant son cadre budgétaire. Oui, un cadre budgétaire équilibré, très réaliste et terre-à-terre, mais qui tranche radicalement avec l’austérité qu’on a l’habitude de nous présenter. C’est un cadre budgétaire solidaire : augmenter le nombre de paliers d’imposition, nationaliser des ressources naturelles, resserrer la fiscalité des entreprises, créer Pharma-Québec et exiger des redevances dignes de ce nom ».

Enfin, les applaudissements ont fusé lorsque MmeLessard a conclu son discours : « Soyons intègres, tenons-nous debout et votons avec notre cœur et nos convictions! Soyons avant-gardistes, élisons une députée solidaire dans Anjou-Louis-Riel! Oui, c’est possible de gagner Anjou-Louis-Riel parce qu’à Québec solidaire nous avons l’intégrité et la volonté de défendre la majorité! Parce que voter pour Québec solidaire, c’est voter pour un Québec souverain, un Québec vert, un Québec égalitaire »!

(Source : Québec solidaire)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!