Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, a récemment annoncé la candidature de Richard Campeau dans la circonscription Anjou-Louis-Riel dans l’est de Montréal.

« Je m’engage dans la Coalition parce que je veux redonner confiance à la population en leurs élus en faisant carrément un ménage dans la vie publique. L’intégrité n’est pas optionnelle, elle est essentielle », avance M. Campeau.

 

Marié et père de deux enfants aujourd’hui adultes, M. Campeau demeure dans l’est de Montréal depuis plus de 10 ans. Titulaire d’un baccalauréat ès sciences en génie chimique obtenu en 1977 de l’École polytechnique de Montréal, ainsi que d’un certificat en administration de l’Université du Québec à Hull en 1990, il travaille depuis 2006 comme directeur de projet auprès d’une société canadienne de consultation d’ingénierie et de services évoluant dans les secteurs industriels lourds.

Le gestionnaire dispose d’une vaste expérience, tant sur le plan local qu’international, en usine, en vente et en consultation. M. Campeau est aussi professeur adjoint à l’Université McGill. Il enseigne également le karaté bénévolement au YMCA.

 

Ce sont les idées avancées par M.Legault qui ont amené le candidat à s’intéresser aux propositions de la Coalition Avenir Québec.

« Je crois en la Coalition parce que celle-ci entend prendre des mesures concrètes et audacieuses pour contrôler la dette et les dépenses de l’État. Parmi ces mesures, citons l’abolition des commissions scolaires et celle des agences de santé pour les remplacer par des structures plus légères. Ceci veut dire que les écoles ainsi que les centres de santé de première ligne (CLSC et autres), se verront doter de plus de pouvoir. Ces méga ministères ainsi allégés d’une large part de bureaucratie pourront utiliser une partie de ces économies pour offrir plus de services directs à la population car c’est de cela que les électeurs ont besoin », explique-t-il.

 

M.Campeau entend poursuivre ses rencontres avec les citoyens pour faire connaître les idées de la Coalition Avenir Québec et échanger avec eux sur les priorités d’Anjou. « Je vais continuer à être sur le terrain pour prendre le pouls de la population, mieux comprendre les différentes problématiques et priorités régionales ». Tout comme son, le candidat ajoute qu’il tient à approfondir les défis présents et futurs de Montréal, métropole culturelle et économique du Québec.

(Source : Coalition Avenir Québec)

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!