Steve Caron/TC Media Le Carrefour des femmes d'Anjou et ses partenaires ont marché sur la place Chaumont pour manifester contre les politiques d'austérité du gouvernement Couillard.

Le 24 février dernier, le Carrefour des femmes d’Anjou s’est mobilisé dans le cadre de la semaine d’actions contre l’austérité. Des membres sont descendus dans la rue pour dénoncer les mesures annoncées par le gouvernement Couillard, dont l’impact pourrait affecter les femmes en priorité.

Le Carrefour des femmes d’Anjou s’est joint au mouvement organisé par la Coalition opposée à la tarification et à la privatisation des services publics, la semaine dernière. Selon l’organisme communautaire, les impacts des mesures annoncées par le gouvernement vont accentuer les inégalités hommes-femmes, d’une part parce les femmes occupent les deux tiers des emplois dans les secteurs visés par les coupes gouvernementales, et d’autre part, car les femmes «reprennent le flambeau lorsque l’État coupe dans les services sociaux».

Le Carrefour des femmes d’Anjou estime que les femmes sont déjà plus pauvres que les hommes avec un revenu moyen inférieur d’un tiers à celui de leurs homologues masculins.

Dresser un portrait de la situation
«On craint un retour en arrière pour les femmes! Les politiques d’austérité nous redirigent vers des rôles féminins qui accroissent les inégalités!», assure l’organisme communautaire.

Les représentantes régionales ont initié en janvier dernier, une démarche, qui implique 94 centres de femmes dans toutes les régions du Québec, pour dresser un portrait complet, d’ici le 31 mars 2015, des impacts de l’austérité sur les femmes.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!