Archives TC Media En 2014, Mercier - Hochelaga-Maisonneuve a dû abattre 264 frênes.

L’administration Coderre veut renforcer la forêt urbaine. Le développement de l’agrile du frêne, qui touche 18 arrondissements sur 19, pousse la métropole à quadrupler ses investissements. Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (MHM) fait partie des quatre arrondissements prioritaires.

Le Service des grands parcs, du verdissement et du Mont-Royal a identifié l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve comme secteur prioritaire pour le plan de plantation 2015, avec le Sud-Ouest, Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension et Saint-Léonard.

En effet, alors que le taux de canopée est de 20% sur l’île de Montréal, il n’est que de 13% dans l’arrondissement. L’administration Coderre a prévu de l’augmenter à 25% pour l’ensemble de la métropole dans les cinq prochaines années.

L’arrondissement, qui compte 7000 des 200 000 frênes de Montréal, a été touché durement par le parasite.

Au printemps 2014, 264 frênes ont été abattus dans plusieurs secteurs de l’arrondissement et 2415 injections préventives au Tree Azin ont été pratiquées. En février 2015, 118 nouveaux cas ont été recensés.

Dans l’arrondissement d’Anjou, à l’hiver 2014, 17 zones ont fait l’objet de dépistage et 240 injections préventives ont été pratiquées. À la suite de ces opérations, 70 arbres ont été abattus.

À la même époque, l’année précédente, une trentaine d’arbres avaient subi le même sort.

Près de 13M$ pour la forêt urbaine de Montréal
L’agrile du frêne aura certainement accéléré la plantation d’arbres à Montréal. Réal Ménard, membre du comité exécutif responsable du développement durable, a annoncé la semaine dernière plus de 12,9M$ d’investissements pour planter 7000 arbres sur l’île de Montréal. C’est quatre fois plus que les années précédentes. Une somme de 5M$ est réservée pour lutter directement contre l’insecte ravageur.

Au total, en tenant compte des programmes réguliers, ce sont 12 000 arbres qui seront plantés sur le domaine public et 13 550 sur le domaine privé sur l’île de Montréal en 2015.

En 2015, chaque arrondissement recevra des crédits supplémentaires à même une enveloppe de 2M$ pour remplacer les frênes abattus.

«Le couvert arboricole est de nos jours, dans les grandes métropoles, un atout considérable pour offrir une qualité de vie enviable aux citoyens», ajoute M. Ménard.

Une nouvelle campagne de dépistage sur environ 4000 frênes est prévue à l’automne 2015.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!