Isabelle Bergeron/TC Media Lors d'un passage au Domaine Anjou, TC Media a pu constater que des travaux de réfection sont en cours et que d'autres ont été faits récemment.

Pointé du doigt dans le «Guide de voyage du Montréal insalubre 2015» du Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), des travaux ont été entrepris au complexe résidentiel du 6252-6562, Place Malicorne, à Anjou. Les locataires devront faire preuve de patience, puisque les travaux se poursuivront jusqu’en décembre 2015.

Une visite de TC Media a permis de constater que des travaux de réfection sont en cours sur la façade extérieure de divers bâtiments du complexe et que d’autres ont été faits récemment.

À la suite de plusieurs inspections du Service de l’habitation de la Ville de Montréal dans les dernières années, 2274 non-conformités ont été identifiées. Des infiltrations d’eau et des moisissures ont affecté plusieurs immeubles du complexe résidentiel.

En décembre 2012, le comité logement Infologis de l’est de l’île de Montréal concluait dans un rapport que des résidents vivaient toujours dans des conditions inacceptables. À cette date, les constats d’infraction reçus par la Corporation Headway inc., propriétaire du complexe résidentiel, se chiffraient à 76 800 $.

Une entente à la cour est intervenue le 27 juin 2013 entre les deux parties (propriétaire et la Ville). Le propriétaire s’engage alors à exécuter les travaux correctifs.

«Il y a des problèmes structurels aux bâtiments à corriger. Des fenêtres et de la brique doivent être changées. Et il y a des fissures à colmater», confirme Isabelle Ménard, directrice à la direction du développement du territoire de l’arrondissement d’Anjou.

Incapable de chiffrer le nombre de plaintes dans ce dossier, Mme Ménard explique que bien des locataires passent directement par Infologis pour faire valoir leurs revendications.

Depuis la signature de l’entente en cour, des travaux ont été entamés. Des actions qui ne sont pas aussi rapides que le souhaiterait Infologis.

«Le chantier avance lentement, estime Anicet Ndayishimiye, directeur d’Infologis. Nous aimerions que cela se fasse beaucoup plus rapidement. Il y a des gens qui attendent des travaux depuis plusieurs années déjà.»

Mme Ménard, pour sa part, indique que les échéanciers fixés par l’entente sont respectés et que les travaux avancent rondement.

«Des travaux sont prévus jusqu’en décembre 2015.»

Des heureux… et des malheureux
Une locataire rencontrée sur place se disait chanceuse. Son appartement a été entièrement refait.

Elle n’avait que des bons mots pour les gestionnaires du complexe résidentiel.

«Personnellement, je n’ai pas à me plaindre. Chaque fois que j’appelle à la réception pour un problème, on passe rapidement corriger la situation. Mais je sais que ce n’est pas le cas pour tous», souligne la dame, qui a préféré garder l’anonymat.

La locataire confirme que depuis deux ans, elle voit régulièrement des travailleurs de la construction procéder à des travaux.

«Aujourd’hui encore, ils travaillaient sur un mur. Vous venez de les manquer, ils ont quitté les lieux il y a quelques minutes», indique-t-elle à TC Media.

Un autre locataire, lui, attend depuis plus d’un an que des ouvriers viennent faire des travaux à l’intérieur de son logement.

À la suite de deux dégâts d’eau, le plancher du salon a notamment été endommagé.

«Il y a des gens qui sont venus voir mon appartement pour évaluer les travaux. On m’a alors dit que l’on procéderait aux réparations en juillet. J’ai hâte de voir», indique-t-il.

Au moment de mettre sous presse, malgré des appels répétés auprès de la Corporation Headway inc., il a été impossible de discuter avec un représentant de l’entreprise.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!