Félix O.J. Fournier/Collaboration spéciale

Un ancien collègue de travail et voisin du père qui a tué son bébé avant de s’enlever la vie se dit «sous le choc» au lendemain de la tragédie qui s’est déroulée à Anjou.

«Je connais le père depuis 15 ans. Je suis sous le choc et je ne comprends pas ce qui s’est passé», dit Jacques Martin.

Ce dernier a rencontré la mère du jeune garçon deux jours avant le drame. «Elle semblait pourtant heureuse. J’ai envoyé un texto à son mari parce que nous avions des travaux à faire sur la clôture qui chapeaute nos terrains. Il m’a simplement dit de voir avec sa femme…»

Le duplex du couple, rue des Ormeaux à Anjou et voisin de celui de M. Martin, était en vente depuis trois semaines environ. Le couple habitait une résidence de l’avenue des Vendéens depuis un an.

«Je n’ai jamais eu de problème avec le père. Je l’ai toujours connu comme un homme gentil. Je l’avais référé pour un boulot qu’il a ensuite obtenu. C’est comme ça que nous sommes devenus des collègues de travail», explique M. Martin.

«C’est vraiment triste», ajoute-t-il.

Lors du passage de TC Media sur l’avenue des Vendéens, les gens sont plutôt discrets. Au lendemain de la tragédie, ils sont avares de commentaires et préfèrent fuir l’attention médiatique.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!