Facebook.com/hamzachaoui85 Hamza Chaoui.

Après avoir sommé le maire Coderre de s’excuser pour les propos le traitant «d’agent de radicalisation» et de «fomenteur de tensions sociales», sans succès, l’imam Hamza Chaoui a déposé une poursuite de 500 000 $ contre le maire et la Ville de Montréal pour atteinte à sa réputation.

Les commentaires du magistrat ont été faits lors d’une conférence de presse, le 31 janvier dernier, alors qu’il réagissait à l’intention de l’imam d’ouvrir un centre communautaire islamique dans Mercier-Est, le centre Ashabeb.

L’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, où devait avoir pignon sur rue le centre, a depuis modifié sa réglementation pour exclure l’enseignement religieux des activités qui peuvent être tenues dans un centre communautaire. Le projet de M. Chaoui n’a donc jamais vu le jour.

À plusieurs médias, l’avocat de l’imam a mentionné que son client estime avoir été diffamé lorsque son nom a, selon lui, été associé au terrorisme et lorsqu’on a insinué qu’il représentait un danger pour la sécurité publique.

Disant avoir reçu plusieurs «menaces et messages haineux» sur les réseaux sociaux et dans la rue, M. Chaoui éviterait maintenant de sortir de chez lui par «peur d’être victime de représailles tant physiques que verbales».

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!