Archives TC Media Des propriétaires de frêne n'auront d'autres choix que de procéder à l'abattage de leur arbre, ce qui peut pour certains, se traduire par une facture salée.

Une nouvelle réglementation adoptée par la Ville de Montréal et en vigueur dès maintenant force les propriétaires de frênes sur le domaine privé, situé dans une zone à risque, d’abattre ou de traiter leur arbre, selon le cas, à défaut de quoi ils s’exposent à des amendes oscillant de 350$ à 700$.

Aucune subvention n’est accordée dans le cas d’un abattage, ce qui a irrité des citoyens présents à la consultation publique tenue dans l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, le 20 juillet.

«Les frais pour abattre un arbre peuvent atteindre des milliers de dollars, surtout lorsque nous en avons plusieurs à couper. La Ville devrait nous donner un coup de pouce», ont demandé divers citoyens.

Un propriétaire anticipe déjà une facture salée.

«J’ai huit frênes de plus de 60 ans sur mon terrain. Deux à abattre et six à traiter. Tout cela m’inquiète, avoue-t-il. Je n’ai pas le choix. Je me conformerai à la réglementation.»

Dans le cas où le frêne visé a plus de 30% de branches mortes en cime, qu’il est mort ou dépérissant, il doit être abattu.

Les propriétaires doivent alors se procurer un permis – émis sans frais – et agir avant le 31 décembre 2015.

La période recommandée pour procéder à l’abattage s’étend du 1er octobre au 31 décembre.

Zone à risque
La zone à risque est la zone située dans un rayon de 300 mètres d’un arbre infesté par l’insecte. Les propriétaires peuvent consulter le site de la Ville de Montréal pour déterminer s’ils se trouvent dans ladite zone.

Si tel est le cas, les propriétaires doivent faire examiner leur arbre par un spécialiste: biologiste, agronome, entreprise spécialisée, etc.

À l’issue de cet examen, les gens doivent traiter leur frêne au biopesticide TreeAzin si l’arbre a moins de 30% de branches mortes en cime, qu’il a un diamètre de 15cm ou plus à 1,4 mètre du sol et s’il n’a pas déjà été traité.

Le traitement d’un frêne au TreeAzin est efficace durant deux ans.

Les citoyens ont jusqu’au 31 août pour procéder au traitement et sont admissibles à une subvention de la Ville de Montréal. Celle-ci couvre 50% des coûts du traitement, avant les taxes de vente applicables, pour une somme maximale de 2000$ par propriété privée.

La subvention couvre un maximum de 2,50$ par centimètre de diamètre de tronc et le coût unitaire du traitement ne peut excéder 5$ par centimètre de diamètre de tronc.

 

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus