Steve Caron/TC Media Le maire de l'arrondissement d'Anjou, Luis Miranda, pose en compagnie de Jean Michelin, président du conseil d'administration du SARA d'Anjou, lors du dévoilement du nouveau logo et point de service de l'organisme.

Nouveau nom, nouvelle image et nouveau point de service, un vent de changement souffle sur le Service bénévole Entraide Anjou (SBEA). L’organisme, dorénavant baptisé le Service d’aide et de référencement aîné (SARA) d’Anjou, est sur une lancée.

Depuis quelques semaines, le SARA d’Anjou dispose d’un local au parc Peterborough. Le chalet de parc, qui servait auparavant aux patineurs en saison hivernale, abrite dorénavant des bureaux de l’organisme communautaire.

«La patinoire du parc Peterborough a été démantelée et déménagée. On a donc profité de l’occasion pour loger le SARA dans le chalet de parc, puisque l’organisme était à la recherche d’espace. Pour nous, cela assure une présence quotidienne dans le parc et l’organisme bénéficie de bureaux à peu de frais. C’est une situation gagnante pour tous», explique Luis Miranda, maire de l’arrondissement d’Anjou.

Le nouveau point de service permettra à l’organisme de mieux desservir les membres-usagers, d’offrir un milieu de travail plus approprié aux employés et de développer de nouveaux services et programmes, estime Pierre Desmarteaux, directeur général du SARA d’Anjou.

Avec le nouveau nom, aucune ambiguïté possible sur la nature de l’organisation ou la clientèle bénéficiaire. La mission de l’organisme demeure le maintien dans la communauté des personnes de 55 ans et plus, vivant à domicile, en leur offrant des services ainsi qu’à leurs aidants.

Visites et appels d’amitié, services d’accompagnement (transport, formulaires, clinique d’impôt, etc) et écoute active n’en sont que quelques-uns.

L’organisation se donne une période d’un an pour procéder à la transition graduelle de son nouveau nom.

Quant au logo, il représente dorénavant deux mains en forme de personnes, dont une est davantage inclinée vers l’autre, signifiant l’entraide et la bienveillance. C’est un clin d’œil au bénévolat, une fonction qui fait partie intégrante de la structure de l’organisation.

Une année bien remplie
La dernière année du SARA d’Anjou a été bien occupée. Avec une population comptant plus de 14 000 aînés sur une population de 41 000 résidents, selon les données de 2011 et avec une tendance à la hausse, les employés n’ont pas le temps de chômer.

Un directeur général a été embauché et une planification stratégique a été élaborée.

«Notre financement a plus que doublé passant de 125 000 $ à 350 000 $. Notre priorité demeure les services offerts à la clientèle. Nous avons plusieurs projets dans les cartons, alors l’argent sera utilisé à bon escient», indique M. Desmarteaux.

Ce dernier souhaite plus que jamais que le SARA devienne un incontournable en ce qui concerne le soutien et l’aide aux aînés dans l’arrondissement d’Anjou.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!