Les premiers échantillons recueillis à l'intercepteur Clément-Jetté, dans le parc de la promenade Bellerive, semblaient sous contrôle.

Les premiers échantillons recueillis à l’intercepteur Clément-Jetté, dans le parc de la promenade Bellerive, semblaient sous contrôle.

Un peu plus de 12 heures après le début du déversement des eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent, les premiers échantillons récupérés à la promenade Bellerive par le Service des eaux usées de la Ville de Montréal semblent sous contrôle.

Au moment du passage de TC Media, le 11 novembre vers 12h20, les employés de la Ville s’affairaient à recueillir des échantillons à la hauteur de l’intercepteur Clément-Jetté.

«En surface, l’eau n’était pas plus brouillée qu’à l’habitude, estime un employé municipal. Comme vous pouvez le constater, il n’y a aucune odeur qui s’en dégage.»

Visuellement, la situation semblait normale. Aucun amas particulier de détritus ou de matières ne flottait à la surface de l’eau. Les employés municipaux rencontrés seraient d’ailleurs étonnés que ce soit le cas. Cela demeure tout de même une possibilité.

L’intercepteur Clément-Jetté est le 17e des 24 points de chute le long du Saint-Laurent. À cet endroit, les conduits sont souterrains et se déversent directement dans les eaux du fleuve. Il ne s’agit pas d’une structure extérieure.

«Les gens ne verront pas nécessairement l’eau s’écouler dans le fleuve, note l’employé municipal. Mais, ils doivent éviter en tout temps d’entrer en contact avec les eaux du fleuve.»

À certains endroits, le long des berges, des panneaux rappellent d’ailleurs aux marcheurs d’éviter tout contact avec les eaux du fleuve.

Un peu plus à l’est, à l’intercepteur de la rue Gonthier, c’était également le calme plat. Encore là, tout semblait sous contrôle.

Un citoyen travaillant à l’extérieur sur son terrain, M. Bergeron, n’avait rien à déplorer en terme d’odeurs. Grandement engagé dans le quartier, il suit toutefois le dossier de près.

«Pour le moment, ça va. Je n’ai rien à signaler.»

Il espère que la situation ne se dégradera pas au cours des prochains jours.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!