Steve Caron/TC Media L'arrondissement d'Anjou planche sur un projet de revitalisation nécessitant des investissements de quelques millions de dollars pour la place Chaumont.

L’arrondissement d’Anjou planche présentement sur un Plan particulier d’urbanisme de quelques millions de dollars pour revitaliser la place Chaumont et lui redonner ses lettres de noblesse.

L’objectif est de procéder à une analyse en profondeur du secteur: cadre bâti, espaces publics, aménagement et plus encore, afin de dynamiser cette artère commerciale qui a déjà connu des jours meilleurs.

«La situation économique n’est pas facile et les commerçants de la place Chaumont en souffrent, admet Luis Miranda, maire de l’arrondissement. Nous regardons ce que nous pouvons faire de notre côté pour leur donner un coup de pouce. Cela passera par des investissements de la part de l’arrondissement.»

Des changements ont déjà été entrepris, notamment avec des modifications apportées au stationnement et l’ajout de mobilier urbain (bancs). Mais des interventions majeures sont à prévoir pour 2017.

«Il est encore trop tôt pour dévoiler le futur concept, puisqu’il est encore sur la table à dessin, mais le souhait de l’arrondissement c’est de créer une place que les citoyens se réapproprieront, où il fera bon de se retrouver, tout en favorisant le développement économique local», indique Isabelle Ménard, directrice du développement du territoire à l’arrondissement.

On peut toutefois aisément penser que des projets de verdissement y verront le jour, que du mobilier urbain convivial sera ajouté, qu’une place publique sera aménagée et que la configuration des lieux sera repensée.

Avec l’aréna Chaumont, l’église Saint-Conrad et de nombreux organismes communautaires à proximité, des centaines d’Angevins circulent dans le secteur de l’avenue Chaumont , entre le boulevard Roi-René et l’avenue Rondeau.

L’achalandage ne semble donc pas être le problème principal. Sans oublier les résidents du Faubourg Contrecoeur, un peu plus au sud-est, et ses 1800 unités d’habitation à terme, cela représente des milliers d’opportunités d’affaires pour les commerçants.

C’est d’ailleurs pourquoi le maire Miranda tient mordicus au prolongement des avenues Chaumont, Rondeau et Rhéaume, pour relier le Faubourg Contrecoeur à la place Chaumont.

«Nous n’excluons aucun scénario. Tout est sur la table…», note le maire Miranda.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!