Isabelle Bergeron/TC Media Kristian Matte était de passage à l'école secondaire d'Anjou pour s'entretenir avec les élèves de cinquième secondaire et discuter de persévérance scolaire.

Quand le joueur des Alouettes Kristian Matte discute de persévérance scolaire à un auditoire, il parle en toute connaissance de cause. Il a lui-même travaillé fort pour atteindre ses objectifs et réaliser son rêve de faire carrière au football.

Devant plus de 200 élèves de cinquième secondaire de l’école secondaire Anjou, mercredi, il a partagé son parcours personnel afin d’inciter les jeunes à compléter leurs études.

Étudiant dans la moyenne, le joueur de la ligne offensive des Alouettes avoue qu’il n’aimait pas particulièrement l’école. Il a dû y mettre les efforts pour réussir. Son rêve de jouer au football dans les grandes ligues était si grand, que c’était une excellente source de motivation.

«Pour continuer à jouer au football, je devais réussir mes cours. Les études étaient très importantes pour mes parents. Découvrez cette passion, cet objectif personnel à atteindre et ils vous aideront à ne pas lâcher, à persévérer», s’est-il adressé aux jeunes.

Durant son allocution, les mots passion, effort et travail reviennent d’ailleurs à plusieurs reprises.

«Très jeune j’ai appris qu’il fallait travailler pour obtenir ce qu’on souhaitait vraiment. Je n’étais pas le plus brillant de la classe, se rappelle-t-il avec humour, mais je faisais tout pour arriver à mon but. Encore aujourd’hui, c’est ma philosophie de vie.»

Ses efforts ont porté leurs fruits. Dans quelques semaines, il entamera sa septième saison dans l’uniforme des Alouettes de Montréal.

Tu connaîtras ton plein potentiel avec du travail acharné» -Kristian Matte, #51 des Alouettes de Montréal

De ses premières courses dans les petites ligues de «flag football», en passant par un premier contrat avec les Texans de Houston de la National Football League (NFL) et ensuite les Alouettes, il garde d’excellents souvenirs.

Dans l’adversité, le footballeur n’a jamais baissé les bras.

«Tout n’a pas toujours été facile, avoue-t-il. J’ai été retranché par les Texans. Je croyais que c’était fini. J’ai eu une seconde chance avec les Alouettes et j’en ai profité.»

Un auditoire attentif
L’histoire du joueur des Alouettes a semblé toucher les jeunes présents. Les adolescents écoutaient la présentation avec attention et avaient plusieurs questions à lui poser.

À la fin de la rencontre, les commentaires entendus ne faisaient pas de doute.

«Il n’aimait pas l’école, mais il n’a pas lâché. Ça montre qu’on peut réussir. C’est vraiment cool», de dire des élèves.

D’autres commentaires allaient également en ce sens. «Moi, c’est le basketball que j’aime. Si lui a réussi, je peux sûrement le faire moi aussi en travaillant fort ou au moins en essayant», de commenter un autre élève à l’intention de ses amis.

Des paroles qui font chaud au cœur du footballeur.

«Si par mon histoire j’ai donné le goût, ne serait-ce qu’à un jeune de persévérer, je pourrai dire mission accomplie. Quand je les vois sortir avec le sourire, je suis content.»

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!