Archives TC Media Maka Kotto, député de Bourget.

Le prochain chef du Parti québécois (PQ) devra mettre de l’avant des idées novatrices, avoir une vision politique claire et mettre de l’avant la souveraineté et la question de la langue, selon Maka Kotto, député de Bourget.

En mission parlementaire en France, au moment de l’annonce de la démission de son chef Pierre Karl Péladeau, M. Kotto a écourté son voyage pour rentrer au pays afin de participer au caucus de sa formation politique ce vendredi.

«J’étais à mille lieues de penser que M. Péladeau démissionnerait. Il allait de soi que je ne pouvais pas manquer la réunion du caucus au cours de laquelle un chef intérimaire serait choisi. Je suis donc de retour au pays.»

Le député de Bourget demeure discret sur le nom du candidat qu’il entend appuyer.

«Je n’ai pas l’habitude de me prononcer publiquement sur un enjeux aussi important, souligne-t-il. Je suis plutôt très actif dans les caucus.»

Le chef intérimaire ne sera pas en poste très longtemps, au dire de M. Kotto. L’Assemblée nationale ne siégeant que pour quelques semaines encore. La fin des travaux est prévue pour le 10 juin.

À deux ans des prochaines élections provinciales, le temps presse, estime-t-il. À la rentrée parlementaire, le député croit que le nouveau chef du PQ devra avoir été choisi.

Il ne verrait donc aucune objection à ce que les membres assistent à un couronnement.

D’ailleurs, M. Kotto déteste les courses à la chefferie, principalement en raison des nombreux déchirements internes qui surviennent au cours d’un tel exercice. Il préfère, et de loin, les candidats capables de rassembler les troupes autour d’un même objectif.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!