Steve Caron/TC Media Sur certains terrains privés du parc industriel d'Anjou, on retrouve des dépôts sauvages, gracieuseté d'un individu sans scrupule.

Des entrepreneurs du parc industriel d’Anjou en ont marre d’être la cible d’une personne utilisant leur terrain privé comme s’il s’agissait d’un site pour y déposer des ordures et autres résidus de construction.

«Dans les dernières semaines, trois entreprises différentes ont été victimes de tels dépôts sauvages. Des amas de pierres, de briques, de bois et autres matériaux de construction sont déposés sur nos terrains en pleine nuit, ni vu ni connu», de se plaindre Raymond Perreault, président de Chaînes et traction Québec, lors du conseil d’arrondissement d’Anjou de juin.

Les entrepreneurs doivent ensuite, à leur frais, disposer de ces matières dont ils ne sont pas responsables avec tous les désagréments que cela occasionne pour eux.

Excédés, certains songent à se regrouper pour assurer une surveillance dans le parc industriel jusqu’à ce que l’individu soit retracé, mentionne M. Perreault.

Ce dernier réfléchit personnellement à la possibilité de se munir de caméras et d’apporter des modifications pour sécuriser davantage les accès à son entreprise.

Dans la dernière année, une trentaine d’incidents du genre sont survenus, entre autres sur le boulevard Parkway et la rue Sécant, rapporte M. Perreault.

Sadia Lakehal, présidente de l’Association interindustrielle de l’île de Montréal, auparavant l’Association des industriels d’Anjou, a elle aussi reçu des plaintes pour ce type de vandalisme.

«De manière générale, il y a un véritable enjeu de sécurité dans le parc industriel d’Anjou. Cela fait partie des préoccupations identifiées dans notre plan d’action et sur lesquelles nous nous penchons.»

Les élus de l’arrondissement disent être au fait de la situation et comprendre la colère des gens d’affaires. Leur pouvoir d’intervention est toutefois limité.

Le commandant du poste de quartier 46, Michael Chartrand, présent à la séance du conseil a pris note des doléances de M. Perreault. Le secteur fera l’objet d’une attention particulière, mentionne le policier.

Mais le suspect est méticuleux. Jusqu’à maintenant, il n’a laissé aucun indice permettant de le retracer.

Peu d’informations circulent à son sujet, si ce n’est qu’il se promènerait avec une remorque double à son véhicule.

Les citoyens disposant d’information pouvant mener à son arrestation peuvent communiquer avec le PDQ 46.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!