Photo TC Media - Jean-Marc Gilbert Houssam Faour et Ali Kay, respectivement âgés de 23 et 27 ans, ne voient que du positif aux nouveaux locaux.

Qui dit démarrage d’entreprise dit rencontrer des clients potentiels dans des cafés souvent bruyants et particulièrement bondés. Les jeunes entrepreneurs de Montréal-Nord bénéficient maintenant de locaux professionnels dignes de ce nom pour démarrer leur entreprise et rencontrer d’éventuels acheteurs.

Le Carrefour-jeunesse emploi (CJE) Bourassa-Sauvé a inauguré ses nouveaux locaux, le 15 octobre, situés dans l’ancienne Caisse populaire Desjardins du boulevard Saint-Vital.

Profitant maintenant d’un espace de 14 000 pieds carrés au lieu de 6000, le CJE peut offrir un d’espace de travail partagé pouvant accueillir une dizaine de personnes, trois bureaux fermés ainsi qu’une salle de réunion, «idéale pour un 5 à 7», pouvant accueillir de 10 à 100 personnes. Il faut contacter le CJE pour louer un espace.

Houssam Faour, un graphiste et Ali Kay, photographe et spécialiste en image, sont les deux premiers locataires de ces nouveaux espaces.

«Quand on se lance en affaires, on se demande toujours « Où est-ce que je rencontre les clients? » « Où est-ce que je travaille? » Disons qu’à Montréal-Nord, il n’y a pas 1000 options», reconnaît Ali Kay.

Avec les nouveaux locaux, il est persuadé que le premier contact avec les clients potentiels sera beaucoup plus concluant.

«Ça fait toujours plus sérieux de dire « On se rencontre à mon bureau » plutôt que « On se rencontre au Tim Hortons du coin »», ajoute-t-il.

Bûcher
Toute personne qui souhaite se lancer en affaires doit s’attendre à faire de très longues journées, ajoute Houssam Faour. Il dit devoir travailler 90 heures par semaine, à certains moments.

«L’entreprenariat, ça s’apprend vraiment sur le terrain. Il faut profiter des occasions de rencontrer les gens et être prêt à mettre les heures car les premières années sont les plus déterminantes», souligne-t-il.

L’expertise des gens du CJE, qui sont en mesure de bien encadrer les entrepreneurs en phase de démarrage, peut certainement aider.

«Il y a 65 % des entreprises que nous avons aidé à bâtir qui étaient encore viable après trois ans d’existence. Ce sont les trois années les plus cruciales», juge Bouchra Klaoua, directrice générale du CJE Bourassa-Sauvé.

Plus que des nouveaux locaux

C’est pratiquement un rêve devenu réalité que vivait le directrice générale du CJE Bourassa-Sauvé lors de l’inauguration des nouveaux locaux. L’espace supplémentaire permet non seulement d’aménager des espaces de travail partagé, mais permet aussi la création de l’aile jeunesse de la Chambre de commerce et d’industrie de Montréal-Nord.

«Depuis le temps qu’on parle d’espaces de travail partagés, c’était le temps de le faire», a dit Mme Klaoua, s’adressant à une foule de plusieurs dizaines de personnes.

Elle a ensuite eu droit à un concert d’éloges de la part des gens qui se sont succédé au micro.

«Quand on parle de transformation de Montréal-Nord, c’est ça, a lancé le maire Gilles Deguire. Bouchra est une visionnaire. Une femme convaincue et convaincante.»

«Voilà un bel exemple de ce qu’on peut réaliser, ensemble, à Montréal-Nord», a ajouté Rita De Santis, députée de Bourassa-Sauvé, qui a même qualifié Mme Klaoua de «Mère Teresa musulmane», en faisant référence à son amour et son dévouement pour les jeunes.

Monsef Derraji, président du Regroupement des jeunes chambres de commerce du Québec a aussi tenu à être présent pour saluer une première innovante.

«Vous avez, à Montréal-Nord le premier espace de travail partagé à l’extérieur des milieux urbains. Ça n’existe pas ailleurs qu’au centre-ville», félicite-t-il.

Notons que le CJE est maintenant propriétaire des nouveaux locaux, et non pas locataire comme auparavant.

Le carrefour dessert également les jeunes d’Ahuntsic.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!