Partick Deschamps Gilles Deguire, ancien maire de l'arrondissement de Montréal-Nord.

Gilles Deguire s’est présenté ce matin pour la première fois au tribunal depuis qu’il a été accusé d’agression sexuelle et d’attouchements sexuels sur une personne mineure de moins de 16 ans. Il a renoncé à l’enquête préliminaire et sera donc cité en procès. De fait, sa présumée victime n’aura pas eu à témoigner aujourd’hui.

L’ancien maire de Montréal-Nord est apparu au Palais de justice de Montréal, le visage fermé et totalement silencieux.

L’ancien maire de Montréal-Nord a renoncé à son enquête préliminaire, durant laquelle la plaignante  et un témoin devaient témoigner. Cette séance n’aura pas lieu puisque Gilles Deguire accepte d’être cité en procès. Sans enquête préliminaire, la présumée victime n’aura a témoigné qu’une fois au lieu de deux. Un soulagement pour la procureure.

Pas encore de date pour le procès
Lors de la séance d’aujourd’hui, les avocats de Mr Deguire et la procureure de la Couronne se sont retirés pour définir une date de procès. Me Bergevin et son collègue réclamait un mois de délai.

Finalement, à leur retour dans la salle ils ont annoncé ne pas avoir choisi de date de procès mais que la cause est fixée pour gestion d’instance au 7 novembre prochain. « Nous allons décider de la longueur du procès. Nous dirons au juge d’instance le nombre de témoins que l’on désire faire entendre. La durée et une date de procès seront fixées à ce moment-là. » a détaillé Louise Blais, la procureure de la Couronne. A priori, il devrait se dérouler sur deux jours.

Les avocats de Mr Deguire n’ont pas souhaité commenter. De son côté, pendant l’audience Gilles Deguire a confirmé être d’accord avec cette décision par un massif « Oui monsieur » adressé au juge Christian Tremblay. Les seuls mots qu’il aura prononcés.

Affaire en cours depuis janvier
Gilles Deguire est accusé d’agression sexuelle et d’attouchements sexuels sur une personne mineure de moins de 16 ans. Les actes reprochés se seraient déroulés entre le 1er décembre 2013 et le 23 octobre 2015 «à Montréal et ailleurs au Québec», selon le mandat. M. Deguire était alors en poste comme maire d’arrondissement.

Chacun de ces deux chefs d’accusation entraîne une peine maximale de prison de 14 ans, et un minimum d’un an, vu l’âge de la présumée victime, qui avait moins de 16 ans.

Libre, M. Deguire doit néanmoins respecter plusieurs conditions. Il ne peut rentrer en communication avec la victime présumée, d’une manière directe ou indirecte. Il ne peut pas non plus se rendre à «son domicile et lieu d’école ou d’emploi» et il doit s’abstenir de posséder des armes à feu. Une ordonnance de non-publication a également été imposée pour protéger l’identité de la victime présumée.

Agé de 67 ans, Gilles Deguire a été élu maire de l’arrondissement de Montréal-Nord pour la première fois en 2009 avant d’être reconduit dans ces fonctions en 2013. Il fut également policier durant trente ans au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Aussi dans Actualités :

Dû à un problème technique relié à la publication de publicités sur notre site web, nous avons temporairement désactivé la zone de commentaires sur le site web. En attendant que le problème soit réglé, nous invitons les lecteurs à faire leurs commentaires via notre page Facebook, soit directement sur notre mur, ou en message privé. Merci de votre compréhension et merci de nous lire!