En raison de difficultés financières, l’hôpital Marie-Clarac de Montréal-Nord va fermer sa clinique externe de physiothérapie dès le mois de décembre.

«On a déjà coupé dans des postes de cadre, on a réduit des heures de travail, on a demandé à tout le monde de faire des efforts sans que ça ne touche les patients, mais là, on n’a plus le choix», regrette Sœur Pierre-Anne Mandato, directrice générale de l’établissement, qui insiste pour indiquer que «malgré tout, les patients ont toujours eu les mêmes services.»

Depuis trois ans, cette dernière explique avoir dû faire face à des coupures budgétaires provenant de Québec d’environ 1M$, entraînant un déficit évalué actuellement «à plus de 500 000$», explique Sœur Pierre-Anne Mandato.

La décision a donc été prise de fermer, dès le mois de décembre, la clinique externe de physiothérapie, «qui ne prenait pas en charge des patients de l’hôpital, mais des personnes à l’extérieur», qui bénéficiaient gratuitement de ces soins.

«C’était vraiment un bon service et c’est triste pour la clientèle, pour la population du quartier qui pouvait rapidement être examinée, sans beaucoup d’attente.»
Josée Fréchette, porte-parole de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).

Six professionnels sans emploi
Selon l’établissement, une quarantaine de patients profitaient, chaque semaine, des services de six professionnels. Ces derniers, qui vont être libérés de leur contrat, vont être prioritaires, selon leur convention collective, pour retrouver un emploi dans un autre établissement de santé.

«En attendant, on va essayer de les occuper», assure Sœur Pierre-Anne Mandato.

Les bénéficiaires de cette clinique externe vont quant à eux être «dirigés ailleurs», dans des cliniques voisines, promet l’hôpital Marie-Clarac.

Aussi dans Actualités :

blog comments powered by Disqus