Collaboration spéciale Gerardo Segovia est accusé de séquestration et contacts sexuels.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) vient d’arrêter un agresseur sexuel à Montréal-Nord. Il invite les personnes qui auraient été victimes ou qui connaissent des victimes de cet individu à se manifester.

Habitant de Montréal-Nord, Gerardo Segovia fait face à des accusations de séquestration et contacts sexuels. Selon le communiqué du SPVM, il aurait fait au moins deux victimes, des jeunes filles de 9 et 10 ans. Les enquêteurs pensent toutefois qu’il pourrait y en avoir d’autres. Ils invitent donc les personnes qui auraient été victimes ou qui connaissent des victimes à se rendre au poste de police de leur quartier ou à communiquer avec le 911 afin de déposer une plainte officielle.

Gerardo Segovia est un homme blanc, originaire de l’Amérique latine, âgé de 57 ans. Il mesure 1,63 m (5’4’’) et est de forte constitution. Il a les cheveux noir et gris et a les yeux noirs.

Une arrestation rapide
Le SPVM explique que Gerardo Segovia aurait donné de l’argent à deux jeunes filles devant un dépanneur de la rue d’Amiens, à Montréal-Nord, afin qu’elles puissent s’acheter des friandises. Il les aurait ensuite suivies, avant de les mener de force dans son logement où il aurait procédé à des contacts sexuels sur l’une des fillettes. Ces dernières ont réussi à fuir et à appeler le 911.

L’homme a été arrêté quelques minutes après par les policiers du Module des agressions sexuelles de la Section des crimes majeurs du Service de la police de la Ville de Montréal et a comparu le lendemain, 29 mai, à la Cour du Québec.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!