Nicolas Ledain / TC Media À 17 ans, Tereza Vithoulkas fait déjà partie des meilleures plongeuses canadiennes de haut vol.

Tereza Vithoulkas participe aux championnats nationaux juniors et a été sélectionnée pour les Jeux du Canada. La jeune plongeuse du club Camo figure parmi les meilleurs espoirs du pays pour le plus haut niveau.

Du haut de la tour de 10 mètres, Tereza Vithoulkas écarte les bras et prend son impulsion avant de se jeter de dos, dans le vide, au-dessus du bassin du centre sportif du stade olympique de Montréal. Quelques vrilles plus tard, elle fend l’eau avec la paume de ses mains dans un clapotis gracieux qui perturbe à peine le calme de la surface.

La performance a de quoi impressionner, mais cela paraît presque naturel pour la jeune sportive de 17 ans qui a fait du plongeon de haut vol sa spécialité.

«Avant j’avais peur de la hauteur, la première fois que je suis montée à la tour, je ne pensais pas que je serai capable de sauter de si haut un jour. Finalement j’aime ça, car cela laisse plus de temps pour préparer son plongeon», explique l’athlète de Montréal-Nord.

«Les Jeux olympiques sont dans mes objectifs. Si je travaille fort, je pense que j’y arriverai» Tereza Vithoulkas

Alors qu’elle a commencé ce sport il y a seulement six ans, Tereza connaît une ascension prometteuse. Membre de l’équipe nationale junior depuis janvier, elle fait partie des quatre plongeuses sélectionnées pour représenter le Québec lors des Jeux du Canada qui auront lieu à Winnipeg du 28 juillet au 13 août.

«Je suis très honorée. Au Québec, nous sommes parmi les meilleures du Canada, donc être sélectionnée c’est vraiment incroyable», se réjouit-elle.

Avant cela, elle participera au championnat national junior à Montréal à partir du 20 juillet, avec l’ambition de remporter des médailles dans les deux compétitions. Pour y parvenir, la jeune nord-montréalaise a mis les loisirs et les amis entre parenthèses et passe 22 heures par semaine à répéter ses plongeons à l’entraînement.

«C’est parfois dur, mais mes amis comprennent. Je suis capable d’aller partout dans le monde, donc ce n’est pas une perte de temps. Je dois encore apprendre et je préfère trop pratiquer que pas assez», estime Tereza Vithoulkas.

Cette assiduité est la ligne de conduite imposée à Camo plongeon par son entraîneur qui cherche à repousser les limites de son athlète.

«Elle est gracieuse et précise, mais elle doit vraiment développer sa force. Il faut régler encore cela. Ce ne sont pas toujours les plus talentueux qui y arrivent, le travail compte pour beaucoup», insiste Stéphane Lapointe, l’entraîneur-chef du club.

Depuis l’an dernier, Tereza participe à des compétitions séniores nationales et fait partie des sept meilleures plongeuses canadiennes. Meaghan Benfeito, double médaillée de bronze des Jeux olympiques de Rio, plonge aussi dans cette catégorie.

La prochaine étape est l’échelon international pour la jeune fille qui devra obtenir 285 points lors de deux compétitions dans la même saison pour y parvenir. L’objectif est en ligne de mire puisqu’elle a déjà réalisé 293 points cette année.

«Le potentiel est là, il ne manque plus que la constance. La qualité se bâtit avec le temps», analyse Stéphane Lapointe.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!