Photo Achives TC Média Un wagon de métro en 1978.

Jadis blanche. Peut-être bleue. Demain rose? L’arrivée du métro à Montréal-Nord en a vue de toutes les couleurs au cours d’un demi-siècle de promesses, mais n’a jamais vu le jour.

Projet Montréal relance actuellement l’idée du prolongement du métro jusqu’à Montréal-Nord. L’idée n’est pas nouvelle. Depuis près de 50 ans, le rêve (en couleur?) de relier le secteur au réseau souterrain persiste sans jamais se concrétiser.
L’histoire commence en 1970. Le maire qui siégeait à l’époque, Yves Ryan, annonce en grandes pompes que la future ligne de Montréal-Nord serait terminée cinq ans plus tard.
La Communauté urbaine de Montréal jonglait avec plusieurs scénarios, mais songeait sérieusement à construire une ligne qui traverserait Saint-Léonard et Saint-Michel pour aller rejoindre la station Jean-Talon. Trois stations étaient alors envisagées à Montréal-Nord: une sur la rue Forest, une autre sur la rue Charleroi et la dernière sur le boulevard Léger.
Le 7 octobre 1970, le Guide de Montréal-Nord y consacre sa Une. Cité dans cet article, le maire Ryan se disait convaincu de l’urgence de ce projet pour l’avenir de la Ville.
«La différence entre ce projet de métro et l’historique traitement que Montréal-Nord recevait en matière de transport en commun jusqu’aux années 60, c’est que cette fois nous sommes servis en premier plutôt qu’en dernier et ce n’est pas peu dire», expliquait-il.
Dix ans plus tard, il n’y avait toujours pas eu de pelletée de terre en sol nord-montréalais. Le gouvernement Bourassa avait décidé de ne pas réaliser le prolongement prévu du métro. Le tracé de ce qui devait devenir la ligne numéro 5 est alors enterré.
1980 : le métro refait surface
Il est alors question de construire un métro régional. Cinq stations en surface devaient être construites pour relier l’est de Montréal-Nord à la station Côte-Vertu en 15 minutes.
Le 30 janvier 1980, le Guide dédie à nouveau sa première page au projet de métro.
Le député de Sauvé de l’époque, Jacques-Yvan Morin, évoque un métro rapide et efficace. Deux semaines plus tard, le Parti Québécois publie même une publicité qui annonce que le «Métro à Montréal-Nord, c’est réglé!» Même si aucun chantier n’est entamé, ça semble coulé dans le béton.
Or, de difficultés logistiques en audiences publiques, ce projet, repensé de nombreuses fois, n’aura été qu’un rêve.
Mais le 15 février 1984, rebelotte : «une source fiable» glisse à l’oreille du Guide qu’un métro souterrain est bel et bien prévu à Montréal-Nord. Le journal modifie alors sa Une en dernière minute pour faire l’annonce «en exclusivité» de cette ligne qui devait longer le boulevard Pie-IX, tourner à Montréal-Nord et poursuivre sa route vers Rivière-des-Prairies.  C’était la ligne numéro 7. Un autre projet mort-né qui sera annoncé, retardé puis annulé.
Et ainsi de suite…
En 1988, le projet revient sur la table pour une mise en service d’un métro nord-montréalais en 1998 avec deux stations : une dans la fourche Henri-Bourassa/Léger, l’autre à l’angle Forest-Pie IX.
Le plan d’action du ministère des Transports prévoit un budget de 1,6 milliard $ pour ce nouveau tracé, mais force est de constater que rien n’a bougé depuis ce jour.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!