Photo gracieuseté Avec pour ambassadeur l’Orchestre Métropolitain, On joue ensemble ! se produira lors de 5 concerts en février prochain.

 

Le Rassemblement des harmonies de la Commission de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ), On joue ensemble!, souffle cette année ses 10 bougies. Un projet «novateur et pédagogique», qui a réuni depuis une décennie plus de 20 000 élèves du primaire, du secondaire et du collégial autour de la musique.

Les 250 élèves musiciens des écoles secondaires de la CSPÎ sont déjà en train d’accorder leurs violons, de faire vibrer leurs tubas et vrombir leurs saxophones sous la direction de leur enseignant de musique qui donne le «La».

À 4 mois du concert qui viendra souligner les 10 ans du Rassemblement des harmonies de la CSPÎ, ils répètent, chacun dans leur établissement respectif, une des compositions qu’ils joueront, tous ensemble, les 14,15 et 16 février prochain à la salle Désilets du Cégep Marie-Victorin.

«Pour souligner l’événement, Sylvain Cossette, un enseignant de musique au Cégep a créé arrangement spécial inspiré des thèmes musicaux de jeux vidéo», partage pleine d’enthousiasme Nathalie Baumgartner, coordonnatrice au service des communications du Cégep Marie-Victorin.

Une harmonie à trois têtes

Le Rassemblement des harmonies de la CSPÎ est plus connu sous le nom On joue ensemble!; «avec un point d’exclamation», insiste Jocelyne Boucher, enseignante de musique à l’école secondaire d’Anjou.

Si Mme Boucher tient à souligner le caractère rassembleur de ce projet, c’est qu’il est «rare, voire unique au Québec que trois ordres d’enseignement se réunissent autour de la musique», la rejoint Nathalie Baumgartner.

Dans cette initiative pas comme les autres, les élèves des six écoles secondaires de la CSPÎ offrant des cours de musique, forment chaque année un orchestre d’harmonie éphémère. Les étudiants de l’école Calixa-Lavallée ne sont pas initiés à la musique, mais au théâtre. Quatre d’entre eux sont formés pour l’animation de l’événement. Ils se préparent pendant des mois pour offrir un concert à leurs 2800 camarades du primaire. Le Cégep Marie-Victorin prête ses locaux pour la répétition générale et les représentations qui se donnent à salle comble. Et ça fait 10 ans que ça dure.

Pourtant, «le 27 juin 2007, lors de notre première réunion avec les enseignants de musique de la CSPÎ, on doutait beaucoup de la faisabilité du projet», se souvient encore Mme Boucher, qui est aussi l’initiatrice de ce rassemblement d’harmonies.

«C’est plus qu’un concert»

Séduit par la proposition, «tout le monde a embarqué» dans ce projet «encore jamais vu à Montréal» et qui vise à valoriser la musique tout en encourageant la persévérance scolaire.

Alexis, Lauralie et bien d’autres élèves ayant pris part à ce programme en témoignent d’ailleurs en reconnaissant que la musique a occupé une part importante dans leur vie.

«Ça m’a vraiment motivée à apprendre», partage quant à elle Sarah Piché Perrier qui a participé trois fois à On joue ensemble!, de 2012 à 2014. «Certains avouent que sans ça, ils n’auraient pas fini leur secondaire», ajoute même Mme Boucher.

La participation à ce rassemblement contribue en outre à développer «un sentiment d’appartenance, une meilleure confiance en soi, la discipline ou encore l’esprit d’équipe », indique Mme Baumgartner.

Cette dernière constate toutefois que les inscriptions en musique se font de plus en plus rares au niveau collégial, principalement parce que ce cursus est souvent associé à une impasse sur le plan professionnel dans la tête des parents.

«Ce n’est pas parce qu’on étudie en musique au Collégial qu’on doit en faire son métier. La musique, comme les autres parcours, ouvre l’accès à au moins 80 programmes au niveau universitaire», termine-t-elle.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!