Nafi Alibert/TC Media C’est accompagnés des architectes responsables du projet que le président de la CSPÎ, Miville Boudreault, la députée de Bourassa-Sauvé, Rita de Santis et la conseillère d’arrondissement Chantal Rossi ont donné le coup d’envoi officiel des travaux d’agrandissement (ici à l’école Sainte-Colette annexe)

Ce vendredi 3 novembre a marqué le début  officiel des travaux d’agrandissement de l’école Sainte-Colette annexe et de l’école Jean-Nicolet. Deux initiatives qui visent à résorber la pénurie de classes à Montréal-Nord.

Le président de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ), Miville Boudreault, la députée de Bourassa-Sauvé, Rita de Santis et la conseillère municipale Chantal Rossi ont procédé aujourd’hui à la première pelletée de terre lançant les travaux d’agrandissement de ces deux écoles situées à Montréal-Nord.

«On espère que ce projet viendra mettre en place les conditions favorables pour que les jeunes aient le goût d’apprendre», a indiqué Mme de Santis.

Près de 15M$ d’investissement

Octroyé au Groupe Unigesco pour la somme de 5 599 494$, le chantier de l’école Sainte-Collette annexe permettra l’ajout de 12 locaux de classe, de deux classes-ressources et d’une salle d’activités physiques.

«Pour répondre à l’arrivée de nouveaux élèves au primaire, nous sommes heureux d’annoncer que nous allons de l’avant avec l’ajout de huit locaux de classe, de deux classes-ressources et d’une salle d’activités physiques», indique M. Boudreault en parlant des travaux d’agrandissement de l’école Jean-Nicolet, dont le contrat de construction a été obtenu par  la firme Les Constructions Larco pour la somme de 6 239 693$.

Les deux projets sont financés à même le budget octroyé par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES), dans le cadre du plan québécois des infrastructures 2017-2027. Un financement gouvernemental additionnel, représentant 15 % du budget de chacun des chantiers, a également été octroyé dans le but de «soutenir la réussite éducative des élèves et le développement durable», partage la CSPÎ par voie de communiqué.

À l’école Jean-Nicolet, «cette enveloppe supplémentaire de 670 954 $ sera utilisée, entre autres, pour l’aménagement d’une classe verte à l’extérieur, la mise en place d’une fenestration plus abondante, l’utilisation du bois pour les revêtements intérieurs et l’installation d’éléments architecturaux reliés à la nature», souligne M. Boudreault.

À l’école Sainte-Colette annexe, les quelque 940 000 $ supplémentaires permettront également de créer des espaces fenestrés privilégiant l’éclairage naturel. Cette somme «a aussi servi pour accroître la polyvalence de locaux comme la bibliothèque, le local informatique et la salle polyvalente. Dans certains locaux, des cloisons vitrées mobiles en s’ouvrant sur le corridor permettront de créer de plus vastes espaces pour les élèves et les enseignants», précise M. Boudreault.

Répondre à la demande

Depuis plusieurs années, la CPSÎ connaît «une forte augmentation» du nombre d’élèves qui fréquentent ses établissements car «les familles ont été nombreuses à venir s’installer chez nous à Montréal-Nord», confirme Mme de Santis.

Selon les dernières prévisions du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, plus de 700 élèves grossiront chaque année les rangs des écoles de la CPSÎ, tous niveaux confondus, au cours des sept prochaines années.

Rien qu’au primaire, la CSPÎ a enregistré un bond de 929 nouvelles inscriptions en septembre dernier sur l’ensemble de son territoire, tandis que plus de 500 enfants demandeurs d’asile haïtiens ont intégré les écoles de Montréal-Nord cet automne.

«On aurait pu remplir complètement 2 nouvelles écoles», illustre M. Boudreault.

La fin des travaux est prévue pour la rentrée scolaire 2018. Au total, 51 nouveaux locaux devraient venir bonifier les écoles de la CSPÎ à la prochaine rentrée. Malgré ces investissements, la commission scolaire annonce déjà qu’elle fera face à un manque de 26 locaux pour accueillir les quelque 19 000 élèves qui fréquenteront ses établissements primaires en 2020, si la tendance se maintient.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!