Josie Desmarais Valérie Plante

Malgré les critiques émises par la Fraternité des policiers de Montréal, la mairesse Valérie Plante a une nouvelle fois réitéré son intention de créer une murale dans Montréal-Nord, en hommage au jeune Fredy Villanueva, abattu par un policier en 2008.

«On parle d’une murale pour honorer la mémoire d’un jeune homme qui a perdu la vie à Montréal-Nord. Je le vois comme un geste de réconciliation, comme une façon de créer des ponts, je trouve que ce serait un geste intéressant à poser», a une nouvelle fois souligné Mme Plante mardi.

La veille, la mairesse Plante avait indiqué être «tout à fait disposée» à cette idée, alors qu’un tel projet, réclamé par plusieurs organismes nord-montréalais, n’a jamais vu le jour malgré leurs demandes répétées auprès de l’administration de l’ex-maire Denis Coderre et de l’actuelle mairesse de l’arrondissement, Christine Black.

Ce message, cependant, serait «étrange et ambigu», selon le syndicat des policiers de Montréal. Alors que Mme Plante avait dit, lundi, vouloir réparer «les erreurs du passé», le président de la Fraternité, Yves Francoeur, a indiqué qu’«aucun blâme n’a jamais été jeté sur le policier et la policière impliqués dans l’intervention.»

Ce dernier rappelle aussi «qu’il n’y a pratiquement aucune trace dans l’espace public montréalais des 71 policiers et policières morts en service à Montréal au fil des ans.»

Valérie Plante s’est néanmoins défendue de critiquer les opérations du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). «Ils font un travail remarquable sur le terrain mais on peut toujours améliorer nos pratiques», a-t-elle expliqué, rappelant que des pratiques de profilage racial avaient été reconnues.

Soulignant «une opportunité» pour «commencer à soigner les plaies», la chef de Projet Montréal a précisé qu’elle veut désormais «aller de l’avant». «Pour moi, c’est prendre acte et poser un geste de bonne volonté», a-t-elle ajouté.

L’opposition officielle a également critiqué cette prise de position de l’administration municipale.

«Penser qu’une murale va régler tous les enjeux sur le terrain de Montréal-Nord démontre à quel point elle est déconnectée de la réalité [de cet arrondissement]», a expliqué le chef intérimaire Lionel Perez, en évoquant un contexte «sensible et fragile», avant de reprocher à la mairesse Plante «de ne pas écouter tout le monde».

«Il ne faut pas commencer à faire de la politique sur ces enjeux-là», a-t-il ajouté, mentionnant que «énormément a été fait au cours des neuf dernières années et ce n’est pas avec une murale que tout va changer.»

Âgé de 18 ans, Fredy Villanueva, qui n’avait aucun antécédent judiciaire, a été tué par un policier le 9 août 2008 devant le parc Henri-Bourassa, à Montréal-Nord, au cours d’un contrôle des forces de l’ordre. Dès le lendemain, d’importantes émeutes avaient marqué l’arrondissement. Cet événement avait notamment poussé le SPVM a lancé un plan stratégique en matière de profilage racial et social.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!