Photo TC Media-Nathalie Vigneault Manon Rioux travailleuse sociale et Rachel Meunier infirmière accueillent les familles au centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord.

Le nombre de visites réalisées par des enfants issus d’un milieu vulnérable au Centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord a presque triplé depuis 2014. De plus, une trentaine d’enfants attendent d’accéder au Centre de pédiatrie sociale (CPS) avec leur famille.

Le CPS de Montréal-Nord n’a rien à voir avec une clinique médicale standard. Dans un appartement situé au sous-sol à la Place Normandie, on entre au centre comme dans une maison,  accueilli par la travailleuse sociale Manon Rioux et l’infirmière Rachel Meunier. Le but est de s’y sentir un peu comme chez soi.

Même si le nombre de familles suivies a légèrement diminué depuis l’an dernier, le nombre de visites par famille a fortement augmenté. En 2014-2015, il y avait eu 58 visites. On en a compté 165 en 2016-2017.

«Les cas que nous voyons sont plus complexes, il y a des familles nombreuses par exemple», soulève  Mme Rioux.

Le succès d’une intervention en pédiatrie sociale repose en très grande partie sur le lien de confiance que l’équipe réussit à bâtir avec les familles et cela passe beaucoup par l’environnement.

«Il faut savoir que les gens que l’on reçoit ici, ne sont pas à l’aise dans les institutions traditionnelles du système de santé notamment. Une fois sur trois, ils ne se présententeront pas à leur rendez-vous. Alors qu’ici, c’est moins intimidant disons», explique Mme Rioux.

C’est que la clientèle qui vient au CPS vit des situations adverses: pauvreté, violence conjugale, signalement, conflits avec l’école, une réalité avec laquelle jonglent ces parents souvent débordés ou en manque de ressources.

Le centre leur offre une couverture de soins médicaux et de services psychosociaux, ainsi que de la prévention, grâce à une équipe multidisciplinaire formée d’un médecin, d’une infirmière et d’une travailleuse sociale. Cette façon de faire, typique de la pédiatrie sociale, sors du cadre traditionnel et s’effectue au cas par cas, parfois sur quelques années.

Services bonifiés

Avec cette demande croissante, les services ont dû être bonifiés: l’infirmière sociale auparavant présente une journée par semaine, l’est désormais trois jours par semaine.

Aussi, une seconde psychomotricienne, qui aide au dépistage de problématiques de développement chez les enfants en bas âge, a été ajoutée. Ce service est spécifique au centre, puisqu’il n’existe pas dans le réseau de la santé. La psychomotricienne est présente dans les écoles, mais aussi beaucoup dans les classes de maternelle 4 ans.

De plus, on offre aussi des ateliers d’art-thérapie à certains enfants et grâce à la générosité de différents partenaires, des jeunes ont eu accès à des camps de vacances, ainsi qu’à des activités sportives.

Vers l’agrandissement

Afin de bien répondre aux besoins, on souhaite ouvrir un deuxième centre de pédiatrie sociale d’ici quatre ans, qui serait situé dans l’ouest de l’arrondissement. «Dans un soucis de proximité avec notre clientèle, on souhaite se rapprocher des citoyens de ce secteur qui ne se déplacent pas jusqu’au centre actuel. Pour y arriver il faudra sans doute tripler le budget actuel qui se situe sutour de 168 000$», indique Michel Lorange, président du conseil d’administration.

À plus court terme, il devient clair pour l’organisme qu’il faudra aussi ajouter un médecin à raison d’une demi-journée par semaine, car la liste d’attente ne diminue pas.

Guignolée le 9 décembre

Afin de poursuivre sa mission d’aider les enfants vulnérables de Montréal-Nord âgés de 0 à 17 ans et leur famille, le Centre de pédiatrie sociale de Montréal-Nord souhaite amasser 75 000$ lors de sa guignolée annuelle qui aura lieu le 9 décembre. Soulignons que l’an passé, près de 64 000$ avaient été amassés. Ainsi, les bénévoles seront présents aux intersections suivantes afin de recueillir vos dons: Henri-Bourassa / Lacordaire; Henri-Bourassa/ Boul. Pie IX; Henri-Bourassa / Boul. Lacordaire; Lacordaire / Boul. des Grandes-Prairies; Lacordaire / Jarry. Il est aussi possible de faire un don en ligne sur le site internet au http://www.pediatriesocialemn.org. Pour information: 514-303-3351

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!