Photo gracieuseté Ils ne sont que 7 à passer à la télé, mais la formation complète d’ÖR PÜR est composé 12 danseurs qui espèrent prochainement partir en tournée.

La troupe de danse ÖR PÜR se rapproche encore davantage du titre du «meilleure troupe de danse urbaine» à l’émission Danser pour gagner.

«J’adore!». «Une prestation ludique et drôle». «C’est absolument génial, c’est très brillant». Autant dire que les juges n’ont pas tari d’éloge après la prestation de ÖR PÜR à la compétition de danse télévisée Danser pour gagner qui est actuellement diffusé sur les ondes de V.

Pour ÖR PÜR, faites le 1

Sur les 12 équipes inscrites au départ, il n’en reste plus que 7, et ÖR PÜR est toujours dans la course.  La semaine dernière, cette troupe, dont une partie des danseurs sont originaires de Montréal-Nord est arrivée en première place en récoltant le plus de vote du public. «Ça relâche le stress», avoue Lakesshia qui s’entraîne au moins 8 heures par jour pour perfectionner sa pratique.

Lakesshia, c’est la fille du groupe. Aux côtés des six autres danseurs de la troupe qui participent à l’émission, elle a tout donné pour relever le défi qui était imposé lors de la dernière épreuve : danser sur une musique 100% québécoise.

«On est tombé sur Grands champions  des Trois Accords, explique-t-elle. On la connaissait déjà tous et on a essayé d’être versatile tout en restant dans l’essence de la culture hip-hop qu’on représente». À voir les réactions du public endiablé et des juges mercredi dernier, cela a fonctionné et ÖR PÜR a gagné son ticket pour poursuivre son voyage dans cette aventure.

De la rue au petit écran

Lakesshia est tombée en amour avec la danse urbaine à 15 ans, alors qu’elle habitait à la Place Normandie où elle a commencé à danser au centre communautaire qui s’y trouve.

«Normalement cette culture hip-hop est plutôt underground : on s’entraine dans des garages, dans les centres communautaires ou dans la rue. C’est de là que vient la motivation de participer à cette première compétition de danse urbaine télévisée qui place notre art sur un autre podium», confie la danseuse de 26 ans qui s’entraîne depuis plusieurs années maintenant au studio Urban Element Zone.

Autre motivation certaine pour le groupe : le prix de 100 000 $ que remporteront les vainqueurs. Un montant que les membres d’ÖR PÜR souhaitent réinvestir dans la communauté de la danse urbaine ou reverser à des centres jeunesse.

«Le plus dur sera de tenir, car on a le corps qui tombe au fur et à mesure, mais on restera motivé jusqu’au bout», termine celle qui est aussi enseignante au secondaire et qui prend à cœur son rôle de mentor pour les jeunes.

Ce mercredi, ÖR PÜR doit illustrer une chanson des années 2000 au travers d’une chorégraphie d’une minute qui s’annonce déjà des plus acrobatiques.

L’émission Danser pour gagner se poursuit jusqu’au 26 mars. D’ici là ÖR PÜR continuera de se produire sur différentes scènes, dont celle de la salle Désilets du Cégep Marie-Victorin, le 2 mars prochain à 19h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!