Archives TC Media N:enviromyette.jpg Raccourci a repris le concept novateur lancé en 2008 par Julien Myette. Leurs vélos-remorques sont encore en conception, mais ils seront très similaires à ceux de Déménagement Myette.

Les cyclistes de la toute nouvelle coopérative Raccourci sillonneront bientôt les rues de Montréal-Nord pour transporter, à la seule force de leurs mollets, les meubles et cartons de tout un appartement vers la nouvelle adresse des particuliers qui déménagent.

Au guidon de son bolide à deux roues, il en a déjà tiré des dizaines et des dizaines de boîtes, d’électros, de sofas et autre mobilier dans les rues serrées de Montréal.

Après avoir pédalé pour Déménagement Myette, Frédéric Brunelle a repris le concept de cette entreprise montréalaise pionnière dans le déménagement à vélo en fondant, avec 5 amis de longue date, la coopérative Raccourci.

«Quand je travaillais chez Myette, notre action tournait autour du Plateau. Il y avait des endroits où on ne pouvait pas offrir le service à cause de la distance, alors pourquoi ne pas se lancer dans le nord de l’île?», s’est demandé le jeune homme de 26 ans.

6 mois et une étude de marché plus tard, la coopérative d’écodéménageurs est mise sur pied et vise à «offrir une alternative écologique aux déménageurs conventionnels à camion», précise M. Brunelle qui souhaitait aussi coupler protection de l’environnement et plaisir au travail.

«Les employés sont contents de travailler, il y a une bonne ambiance, on ne gaspille pas de gaz et j’ai eu cette impression que les gens nous regardaient d’un bon œil, en étant réceptifs à cette démarche», partage-t-il en se remémorant son expérience chez Déménagement Myette.

Incroyable, mais vrai

Pour sa première année d’opération, Raccourci s’est dotée de deux vélos équipés de remorques de 6 pieds de long et 3 pieds de largeur. «Super solides», les remorques ont une capacité maximale de 700 livres.

«On rentre de tout, il y a suffisamment de place pour transporter deux électros et un divan dans une remorque», soutient M. Brunelle qui affirme pouvoir déménager des logements de la taille d’un 7 ½ «sans problème».

«Notre seule restriction est les pianos, à cause des assurances», explique-t-il.

Pensé pour les courtes et moyennes distances (1 à 5 km), le déménagement à vélo affiche des tarifs plus attrayants que ceux offerts via camions… Tant que la nouvelle adresse n’est pas trop éloignée de l’ancienne.

Selon les estimations de Raccourci, déménager un 4 ½ à vélo sur une distance de 2 km coûte 330 $, contre 450 $ en camion. Pour un 7 ½, sur un ou deux kilomètres, opter pour Raccourci est également plus rentable.

Mais, tout type d’appartement confondu, dès qu’on s’approche d’une distance à parcourir de 6 km, les économies s’étiolent et le déménagement en camion devient moins dispendieux que ceux à vélo.

«Par contre en moyenne nos voyages durent 1 h 30 de plus qu’avec un camion, puisqu’en général ça nous prend un aller-retour de plus», expose M. Brunelle. «Mais ce n’est pas la rapidité qui intéresse les gens qui choisiront nos services, et ça leur laisse le temps d’organiser leur nouvel appartement au fur et à mesure», nuance-t-il.

Raccourci commencera ses déménagements à deux roues dès le 1er mai. Pour la 1re année, les déménagements seront offerts uniquement pendant l’été et l’automne.

La jeune coopérative entend déjà diversifier ses services en proposant également des services de livraison et de manutention. «On peut aller chercher des meubles acheter par exemple sur Kijiji ou se charger d’apporter un vieux frigo à l’écocentre», illustre M. Brunelle qui annonce des tarifs 50 % moins chers que ceux offerts par les transporteurs habituels.

Basée sur la rue Fleury O, la coopérative desservira les quartiers Ahuntsic-Cartierville, Saint-Laurent et une partie de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, en plus de Montréal-Nord.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!