Archives Métro

Grâce à un partenariat avec le Centre communautaire multiethnique de Montréal-Nord, l’Association des Étudiants Noirs en Droit (AEND) de l’UQAM propose des cliniques juridiques gratuites depuis le début du mois de mars. Cette initiative pourrait devenir un programme permanent.

Cette nouvelle offre a été imaginée par l’AEND–UQAM qui avait ciblé des quartiers confrontés à des enjeux d’immigration, de pauvreté, de violence et de multiethnicité afin d’offrir des solutions à des populations souvent mal informées.

«On le fait à Montréal-Nord et on a toujours en tête qu’on est dans un quartier multiculturel où il n’y a pas que la pauvreté comme barrière. Il y a un enjeu de méconnaissance du droit chez le citoyen de base, mais l’accumulation de barrières fait que l’accès à la justice est encore plus difficile pour ces gens», explique Marie-Livia Beaugé, membre de cette association étudiante.

Le Centre communautaire multiethnique de Montréal-Nord offrait déjà des services similaires avec des avocats par le passé, mais y avait mis un terme en raison de difficultés à trouver des partenaires durables. L’organisme a donc immédiatement été séduit par la proposition de l’AEND et les premières cliniques juridiques sont offertes depuis le 12 mars.

«Ils font de l’information juridique qui est gratuite, mais si quelqu’un a un problème à régler, il faudra faire une demande d’aide juridique pour aller plus loin avec un avocat. Il y avait un problème d’information et avec ce travail, ça va permettre aux gens de mieux défendre leurs droits», se félicite Guillaume André, le directeur du Centre communautaire multiethnique.

«Le but n’est pas de s’épanouir en tant que personnes, mais d’améliorer l’accessibilité à la justice dans des quartiers où c’est souvent compliqué.»
Marie-Livia Beaugé, membre de l’Association des Étudiants Noirs en Droit.

Sept étudiants bénévoles ont participé aux deux premières séances générales ainsi qu’à une session de rencontres individuelles. Les sujets abordés lors de ces consultations étaient souvent liés à l’immigration et à la famille.

«Ça nous permet de mettre en pratique ce qu’on apprend en classe. Les étudiants aiment ça, car ça touche la réalité du métier qu’on veut faire», souligne Marie-Livia Beaugé.

Si l’AEND-UQAM porte ce projet, les cliniques juridiques sont ouvertes à tous les étudiants en droit, quel que soit leur niveau d’étude. L’association espère que cette initiative va se prolonger un sein d’un programme permanent de l’UQAM intégré au cursus de droit. Le Centre communautaire multiethnique de Montréal-Nord souhaite aussi poursuivre ce partenariat gagnant-gagnant.

«On veut continuer, car ça aide les jeunes dans leurs études et ça aide la population avec un service gratuit», conclut Guillaume André.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!