Nicolas Ledain/Métro Media Rita de Santis et Emmanuel Dubourg ont présenté ce projet d’investissement dans l’entreprise Clortech, fondée et dirigée par la famille Mattei.

Spécialisée dans la réalisation d’outils sur mesure pour des industries hautement spécialisées, l’entreprise Clortech vient de boucler un projet d’investissement de 1,37 M$. Ces sommes vont servir à consolider les positions internationales en développant de nouvelles technologies.

Si le groupe de Montréal-Nord est peu connu du grand public, ses mèches, alésoirs et fraises sont principalement utilisés en aéronautique, comme chez Bombardier ou Pratt & Whitney, mais aussi dans les industries automobile, militaire, navale ou pharmaceutique.

Clortech a aussi réussi a s’installer sur le marché international puisque cette entreprise familiale exporte notamment en Asie, Amérique du Sud et au Moyen-Orient. Afin de soutenir sa croissance, elle vient de conclure un projet d’investissement de 1,37 M$ afin d’investir dans de nouvelles machines et technologies pour développer de nouveaux marchés.

«C’est important d’avoir ce soutien pour aller de l’avant et utiliser les technologies les plus avancées.On compétitionne sur des marchés internationaux et il faut qu’on achète ce qui nous permet de rester compétitifs», précise Patrick Mattei, vice-président de Clortech.

Ces sommes vont aussi servir à améliorer le processus de production et à investir dans des éclairages à DEL pour diminuer la consommation énergétique de 30 %.
Par ailleurs, les nouveaux équipements vont permettre de créer des emplois. Deux postes ont déjà été pourvus et une dizaine d’autres pourraient être ouverts au cours des deux prochaines années à mesure de l’avancée des phases de ce développement.

Soutien des deux gouvernements
Ce projet d’investissement de Clortech a été bouclé en partie grâce au soutien du secteur privé, mais aussi par des prêts de Québec et Ottawa d’un montant total de 812 500 $. Le gouvernement provincial a accordé 562 500 $ tandis que le fédéral accompagne ce développement avec une contribution de 250 000 $. Pour les élus représentant Montréal-Nord dans ces deux paliers gouvernementaux, ce soutien est avant tout un moyen de faire rayonner leur circonscription.

«C’est l’image qu’on veut projeter à Montréal-Nord. On veut dire que c’est possible et dire aux dirigeants que nous sommes là pour les aider à se développer et à avoir plus de croissance», souligne Emmanuel Dubourg, député de Bourassa.

«C’est très important que les gens qui ne connaissent pas Montréal-Nord réalisent qu’on a une entreprise comme les outils Clortech. Cela représente aussi ce qui se passe ici. Montréal-Nord peut-être un endroit où ils peuvent s’épanouir et innover. Il faut avoir cette ambition-là», poursuit Rita de Santis, représentante de Bourassa-Sauvé.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!