Isabelle Bergeron Le commandant Miguël Alston.

Le commandant Miguël Alston dresse le bilan 2017 de la criminalité à Montréal-Nord. Malgré une hausse des méfaits, ce dernier entrevoit des pistes encourageantes et plaide pour une collaboration de tous les milieux.

Entré en poste au mois de septembre 2017 au Poste de quartier (PDQ) 39, le commandant Alston a pu faire un premier examen statistique du travail accompli dans son secteur à l’occasion de la présentation du bilan annuel du SPVM. Si les chiffres ont été dévoilés au début du mois de mai, l’instance a attendu quelques jours avant d’analyser ces résultats.

Avec 3973 délits, Montréal-Nord a connu une légère hausse de 3,5 % de l’ensemble des délits et infractions l’année dernière, alors que la tendance était plutôt à la baisse ces dernières années. Même si le PDQ 39 figure parmi les dix secteurs les plus confrontés à la criminalité dans l’agglomération, le commandant Miguël Alston pense qu’il n’y a pas de quoi s’alarmer.

«On reste dans la logique des années antérieures. On préférerait que ce soit à la baisse, mais il n’y a pas de forte hausse, souligne-t-il. On va continuer les efforts, mais nous sommes globalement satisfaits.»

Dans le détail de ce bilan annuel, Miguël Alston déplore néanmoins une hausse des violences et des meurtres à Montréal-Nord. Ce dernier voit dans ces données une indication sur le travail à mener.

«Cela encourage nos actions en prévention et en répression pour faire face à cette violence. Ce sont souvent des conflits entre des individus criminalisés, que ce soit pour des règlements de compte ou des histoires de stupéfiants, mais cela oriente nos actions», assure le commandant du PDQ 39 qui envisage d’augmenter les patrouilles dans les zones à risque et surtout d’accentuer la prévention et le lien avec la communauté.

Le poste de quartier entend d’ailleurs également développer la concertation pour faire reculer les agressions sexuelles, autre hausse significative (+7,3 % à Montréal-Nord) qui ressort de ce bilan.

«On voit qu’il y a de plus en plus de dénonciation et cela fait partie de nos priorités. Cela peut faire augmenter nos chiffres, mais ça m’interpelle aussi et on veut continuer de travailler pour prévenir ces actes, notamment sur les hommes», explique le commandant. Il juge notamment qu’il est nécessaire de faire de la sensibilisation auprès des nouveaux arrivants pour expliquer certaines différences culturelles et législatives. Des travaux sont déjà conjointement menés par le PDQ, le CLSC, la Table de quartier Oser au féminin et le centre d’aide aux victimes d’actes criminels pour contrer les violences sexuelles.

Drogue et armes
Par ailleurs les délits liés à la drogue ont fortement crû l’an dernier (+42 %) et même si le commandant Alston assure que cela ne se traduit pas par une hausse du trafic, il entend aussi agir sur ce point.

«Il n’y a pas d’augmentation des réseaux, mais il y a toujours eu une forte concentration dans certains secteurs. Il y a eu des actions ciblées l’an dernier et il pourrait y en avoir d’autres», précise-t-il.

À l’inverse, les infractions relatives aux armes à feu ont affiché un fort recul (-62,5%) que salue Miguël Alston même s’il appelle à poursuivre les efforts.
Malgré un bilan mitigé pour 2017, le commandant du PDQ 39 se veut optimiste sur la criminalité à Montréal-Nord.

«Je suis positif pour cette année. On va avoir d’autres actions concrètes pour s’assurer qu’il y a de la quiétude et que les gens se sentent en sécurité. Je veux qu’on parle de Montréal-Nord en positif et non pas à cause de certains actes», conclut-il.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!