Nicolas Ledain / Guide de Montréal-Nord

Loin des clichés et de l’image associés aux clubs de motards, les Hilarious Riders cultivent une position inclusive et une mission sociale. Cette «grande famille» rassemblée autour de la passion de la moto réclame un don de soi et un investissement pour les autres.

Fondé en 1999, ce club de motards montréalais porte officiellement le nom d’Association motocycliste interculturelle Hilarious Riders (HR), ce qui en dit long sur ses valeurs. «La plupart des membres sont Haïtiens, mais il y a aussi des Québécois, un Algérien, un Péruvien… On a du monde de partout, pour nous l’origine n’est pas un critère», assure Thierry Carries, vice-président aux communications des HR et membre depuis 2000.

Au sein de ce groupe, l’ouverture est donc primordiale et cette volonté s’applique au sens large. «On ne discute pas par rapport à la couleur, au sexe, au type de moto ou à la religion. Tout est dans le respect», poursuit Djennie Dorvilier, prospect au sein des HR.

Car si l’acceptation de tous est essentielle pour ce club de moto, l’organisation suit une hiérarchie bien établie. Avant de devenir officiellement des membres et d’avoir le droit de porter la veste des HR, les recrues passent par les statuts de hang around, puis de prospect. Durant les deux ou trois ans de ce processus, ils doivent aussi faire leurs preuves en participant activement à la mission fixée par ces «motards hilarants».

«Notre mentalité est tournée vers l’aspect social. Notre slogan c’est “plus qu’un club de moto”, car le don de soi fait partie de nos valeurs. On trouve toujours le temps pour aider dans nos vies, un geste à la fois», pense Thierry Carries.

À raison de deux activités caritatives par mois en moyenne, les HR participent à une vingtaine d’événements chaque année. Ils font notamment la sécurité pour des marches du cancer, ils récoltent des dons pour le Fonds 1804, ils sensibilisent dans les écoles contre le harcèlement, ils organisent des festivités pour les nouveaux arrivants à Noël, ils s’investissent avec le Y des femmes de Montréal et ils participent aussi à des voyages humanitaires en Haïti.

«C’est tellement beau les activités qu’on fait. Après ça, t’es tellement fier», confie Djennie Dorvilier.

Esprit familial
La structure et le respect de la mission peuvent paraître exigeants pour devenir un membre des HR, mais ceux qui appartiennent à ce club assurent que c’est surtout l’esprit familial qui prédomine.

«On a un code d’éthique. C’est une confrérie donc ça prône beaucoup la loyauté et le respect de tous et de chacun, mais c’est avant tout une grande famille», explique Sonia Trudel, prospect au sein de l’organisation.

Chaque mois, des dîners potluck sont notamment organisés pour souder les HR. Compagne de l’un des membres historiques, Sonia a décidé de rejoindre le groupe pour aider encore plus à sa mission.

«Je me suis toujours impliquée avec eux, mais je voulais être capable de faire plus. La personne qui a sa veste a travaillé au moins pendant deux ans, donc cela rend fier», ajoute-t-elle.

Pour Djennie Dorvilier, le caractère familial et les valeurs des HR ont aussi été l’élément déclencheur.

«Ça prend du temps, mais je veux ma veste. J’ai connu des moments difficiles, mais ils ont toujours été là. Je ne suis pas la personne la plus facile à vivre, mais je suis au bon endroit, avec les bonnes personnes et au bon moment dans ma vie», se réjouit-elle.

Collecte de sang à Montréal-Nord
Dans le cadre de la journée internationale de l’anémie falciforme – ou drépanocytose – les Hilarious Riders vont participer à une collecte de sang à Montréal-Nord en partenariat avec l’Association d’anémie falciforme du Québec et Héma-Québec. Elle aura lieu le 16 juin de 10h30 à 16h30 à la mairie.

«L’activité était déjà prévue, mais on a voulu aller plus loin et proposer une grande animation pour rejoindre toute la communauté», précise Sonia Trudel des Hilarious Riders. Ainsi, un barbecue, une ambiance musicale avec DJ, des mini-conférences seront proposés lors de cette journée qui va débuter, groupe de riders oblige, avec une ride de moto.

L’enjeu est important puisque face à cette maladie héréditaire qui touche en grande majorité les populations noires, il est préférable que les dons de sang proviennent de personnes de la même origine pour faciliter la compatibilité. Or, moins de 2 % des personnes issues des communautés noires sont sur la liste des donneurs au Québec.

 

29

C’est le nombre de membres que comptent les Hilarious Riders. Le groupe était initialement une organisation événementielle nommée Hilarious Crew qui s’est progressivement orientée vers la moto et une mission sociale.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!