Nicolas Ledain / Guide de Montréal-Nord Gaëtan Barriault est entouré d’Alain Bayard (à gauche) et de Denis Forget (à droite) vice-président et président de l’ABMMN.

À bientôt 70 ans, Gaëtan Barriault vient de tirer sa révérence après 53 ans d’implication. Entraîneur, président d’organisation et arbitre, cet amoureux de la petite balle est une figure du baseball montréalais.

Quelques larmes ont inévitablement coulé sur les joues de Gaëtan Barriault en découvrant l’hommage réservé par l’Association de baseball mineur de Montréal-Nord (ABMMN) le 22 juillet lors du tournoi midget du parc Sauvé. Juste avant la finale, alors qu’il allait prendre place derrière le marbre pour arbitrer le dernier match de sa longue carrière, un cadre photo, un gâteau à son effigie, des dizaines de messages, un discours et une plaque commémorative lui ont été remis pour saluer son engagement pour ce sport qu’il aime tant.

«Je suis déjà braillard, mais là ils ont réussi leur coup. Ces cadeaux étaient d’une simplicité énorme, mais pour moi ils valent de l’or. Je les ai déjà accrochés dans mon bureau et ils vont rester jusqu’à tant que je disparaisse», raconte-t-il.

Attaché à l’ABMMN, M. Barriault a souhaité que sa dernière partie se joue à Montréal-Nord. Il a en plus eu l’honneur d’avoir pour annonceur le légendaire Rodger Brulotte pour animer cette finale.

Pour Denis Forget, le président de l’ABMMN, il était naturel de lui offrir ce départ en fanfare. «J’ai suivi son parcours et les plus jeunes, les arbitres, les bénévoles ou tous les gens qui s’impliquent doivent s’inspirer de lui. Tu peux pas faire le job qu’il a fait si tu n’as pas la passion», salue M. Forget.

Le parcours d’un passionné
Ancien préposé aux bénéficiaires et responsable de la buanderie à l’hôpital Rivière-des-Prairies, Gaëtan Barriault est connu de tous dans le petit monde du baseball montréalais. En marge de son emploi, ce dernier a passé la majeure partie de sa vie dans les parcs à regarder, coacher ou arbitrer des matchs de baseball.

«Ce qui est drôle c’est que je n’ai jamais joué. À 16 ans, j’ai suivi un cours pour devenir coach pour remplacer quelqu’un qui n’est jamais revenu, rembobine-t-il. Veut, veut pas, tu embarques dans le plaisir. C’est un jeu d’intelligence, de finesse, ça ne se décrit pas l’amour que je peux avoir pour ce jeu-là.»

D’abord entraîneur, puis président de club à Saint-Esprit, Gaëtan Barriault a ensuite été président de Baseball Québec Région de Montréal (BQRM) avant de se tourner vers l’arbitrage qui a occupé les 35 dernières années de sa vie.

«J’ai arbitré des enfants du niveau atome, donc de 8 ans, jusqu’au niveau senior, donc des gars de 50 ans. J’arrête parce que j’ai excessivement mal au genou, mais il reste un pincement au cœur», confie-t-il.

Cette passion l’a vu voyager jusqu’à Sept-Îles pour des championnats provinciaux ou encore à Cuba, où il organise depuis quatre ans des distributions d’équipements de baseball pour des enfants défavorisés.

Dans sa famille, l’amour de ce sport est partagé avec sa femme Joanne Barrette et son fils Ian, qu’il a même entraîné pendant un an.

«C’est la pire gaffe de toute ma carrière. Ça m’a marqué parce que je me servais de mon fils pour être sévère. Je conseille à tout père de ne pas coacher son enfant», recommande Gaëtan Barriault.

Souvenirs
Au moment d’évoquer les souvenirs les plus marquants de ses 53 années de dévotion pour le baseball, Gaëtan Barriault parle surtout des enfants qu’il a entraînés. Que ce soit de grands noms comme Russel Martin des Blue Jays de Toronto, Martin Mainville et Éric Charron qui sont passés par les Expos de Montréal, ou des centaines d’anonymes.

«J’ai coaché un petit gars qui n’avait pas d’argent, dont le père était en prison et la mère se prostituait. Je me suis arrangé pour lui trouver de l’équipement, se souvient M. Barriault. Je l’ai recroisé il y a deux ans sur Masson, il était avec son fils qui jouait avec le premier gant que je lui avais donné. Cette appréciation, c’est notre paye.»

C’est donc la tête pleine de souvenirs que le désormais ancien arbitre se retire des terrains, même s’il est incapable de délaisser entièrement le baseball.

«J’ai déjà prévu d’être annonceur de temps en temps. C’est pas le même rôle, mais c’est le même jeu et la même passion», lance Gaëtan Barriault.

Championnat régionaux au parc Charleroi

Les amoureux de baseball ont rendez-vous les 11, 12, 13 et 14 août au parc Charleroi pour la première phase des championnats régionaux Moustique B. 17 équipes de toute la région de Montréal s’affronteront pour se qualifier pour les demi-finales et la finale qui auront lieu au parc Beaubien. Il y aura 23 parties au cours des quatre journées. Les matches commenceront à 9h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!