Nicolas Ledain / Guide de Montréal-Nord Nicholas Sabelli a gagné l’or et le bronze lors des Jeux du Québec à Thetford Mines.

Représentant de la région de Bourassa lors des 53e Jeux du Québec, Nicholas Sabelli a remporté la médaille d’or au lancer du poids et la médaille de bronze au saut à la perche. Des résultats encourageants pour le jeune athlète nord-montréalais qui refuse toutefois de s’en satisfaire.

Nicholas Sabelli est un perfectionniste. Malgré ses deux médailles brillamment remportées à Thetford Mines, l’athlète de 16 ans ne peut s’empêcher d’être critique en analysant ses résultats.

«Je suis content des médailles, mais pas satisfait des performances au lancer. Quand je vois la distance, je sais que je peux faire mieux», estime-t-il.

Le Nord-Montréalais a toutefois rempli l’objectif qu’il s’était fixé, à savoir au moins deux médailles et trois au mieux. En plus de sa victoire au poids et de sa troisième place à la perche, il n’a échoué qu’à la cinquième place dans l’épreuve du disque. Ce spécialiste des lancers a surtout pris sa revanche sur ses derniers Jeux du Québec en 2016 desquels il était revenu bredouille.

«J’aurais pu gagner une médaille il y a deux ans, donc c’était frustrant et je voulais vraiment en gagner cette année. En plus on est en groupe lors des Jeux du Québec et ça fait du bien de gagner pour l’équipe», confie le représentant de la délégation de Bourassa.

Éclosion récente
Ces résultats viennent aussi récompenser une belle saison pour Nicholas Sabelli. Gymnaste de formation, il ne pratiquait l’athlétisme qu’à titre de loisir au sein du club de son père, mais a décidé de s’y consacrer pleinement il y a environ sept mois. Depuis, il a gagné plusieurs médailles au niveau scolaire et lors des championnats provinciaux.

Le jeune sportif a notamment découvert récemment le saut à la perche, discipline technique dans laquelle il progresse continuellement puisqu’il a réalisé sa meilleure performance pour gagner le bronze lors des Jeux du Québec.

Polyvalent, il envisage désormais de se préparer pour s’aligner en Décathlon, épreuve combinée qui regroupe dix disciplines dont des lancers, des courses et des sauts.

«Je sais que je peux performer. Ça va me prendre beaucoup de temps, mais j’ai envie d’essayer», explique-t-il.

Se décrivant comme «déterminé, précis et persévérant», l’athlète nord-montréalais ne rechigne pas à la tâche et a déjà programmé ses prochains mois qui seront consacrés au conditionnement physique afin d’améliorer encore ses performances.

L’école avant tout
Les résultats sportifs sont au rendez-vous pour Nicholas Sabelli, mais du haut de ses 16 ans, ce talent prometteur tente de garder les pieds sur terre en se concentrant sur l’essentiel : les études.

«Si le sport peut m’aider à avoir des bourses universitaires, j’aimerais cela, mais mon focus reste plutôt sur l’école», indique-t-il.

Alors qu’il vient de finir son secondaire à Vincent Massey, Nicholas va intégrer le Collège Dawson à la rentrée pour y suivre un cursus scientifique. Le jeune homme rêve de devenir médecin, mais garde néanmoins une petite place dans un coin de sa tête pour songer à l’Unifolié.

«Bien sûr que je rêve plus grand, mais je ne veux pas trop élever mes espérances pour ne pas être déçu. J’aimerais quand même représenter le Canada un jour, mais je prends cela étape par étape», avoue-t-il.

La prochaine étape sera de sortir du Québec pour le sportif Nord-Montréalais qui ira se confronter aux meilleurs Canadiens de sa catégorie d’âge dès la saison prochaine. En fonction de ces résultats, des compétitions internationales pourraient s’ajouter rapidement à son calendrier.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!