Gracieuseté - Page Facebook Art'Monies Chrissy Bernèche devant les locaux de l'école Art'monies.

Art’monies, centre de formation des arts de la scène, a vu le jour à Montréal-Nord. Il a pour vocation d’être accessible aux familles à faible revenu.

Chrissy Bernèche est à la tête de ce projet. Chanteuse ayant déjà enseigné pendant un an, elle explique avoir eu l’idée de monter l’école en voyant des jeunes danser sur la rue de Charleroi.

« Je me suis souvenu ce que c’est de grandir ici, raconte-t-elle. Les jeunes n’ont pas toujours accès à des loisirs auxquels s’accrocher pour ne pas sombrer. »

Ce qui différencie Art’monies d’une école classique, c’est avant tout le tarif de ses cours, bien plus bas qu’à l’accoutumée. L’objectif est de les rendre accessibles au plus grand nombre.

« Des cours de chant coûtent en moyenne 40 dollars de l’heure sur le reste de l’île. Ici nous proposons des cours à moitié pris pour les Nord-Montréalais », assure Chrissy Bernèche.

Le tarif réduit est donc exclusivement réservé aux résidents de l’arrondissement, dans le but favoriser les jeunes de Montréal-Nord.

« Il est souvent difficile pour ces jeunes issus de milieux défavorisés d’avoir confiance en eux-mêmes, constate la professeure de chant. En leur offrant des cours à bas coût, notre but est de les pousser à aller de l’avant et à prendre conscience qu’ils ont peut-être un don ».

Un projet ambitieux

Le centre propose des cours polyvalents, alliant danse, chant ou encore cours d’improvisation théâtrale. Chrissy Bernèche, elle-même professeur, s’est entourée de sa meilleure amie Claudia Capone pour les cours de chant, ainsi que de Jérémie Paquette, qui lui assurera les classes de danse. Pour les élèves d’un niveau très avancé, Joanie Roussel, spécialisée en chant classique et ancienne participante de l’émission La Voix, viendra donner des cours de coaching vocal.

« Il n’existe pas vraiment d’école à proprement parler dans l’arrondissement. Les gens prennent souvent des cours privés seul à seul avec un professeur, explique Mme Bernèche. Ici, il y aura des classes collectives de danses, des formations en interprétation scénique ou improvisation, ou encore des classes maîtres données par des spécialistes. »

Un spectacle de fin d’année monté de toute pièce par les élèves est également au programme, et les professeurs espèrent avoir l’opportunité d’emmener les en chalet cet automne pour suivre un camp de formation. L’idée est de créer une belle effervescence, en rassemblant tout ce beau monde autour de la danse et du chant.

« On cherche vraiment à se démarquer. On souhaiterait vraiment être reconnus, tant pour la qualité de notre formation que pour notre dévouement envers les élèves.» – Chrissy Bernèche, fondatrice de Art’monies.

Un début encourageant

La journée porte ouverte du 12 août dernier a été une belle réussite. À l’issue de celle-ci, douze personnes se sont inscrites, et une dizaine d’inscriptions sont en cours. Pour rejoindre l’école, il faudra avant tout passer une audition. Mais pas d’inquiétude, rien de sélectif selon Chrissy Bernèche.

« Nous acceptons tout le monde, explique-t-elle. L’audition sert simplement à classer les élèves par niveau, afin qu’il puisse constater leurs progrès à l’avenir. »

Installée sur le boulevard industriel, Art’monies dispose d’un grand local pour la danse et d’une salle pour le chant. Si elle ne délivrera pas de diplôme, elle assurera une formation au niveau technique. La session d’automne débutera le 3 septembre prochain, et l’école attend désormais ses futures graines de stars.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!