Photo TC Media -Mario Beauregard Hamza Khabbaz pourra se concentrer sur son art à plein temps

Hamza Khabbaz, résident de Montréal-Nord, vient de décrocher son premier contrat professionnel avec l’écurie Eye of The Tiger Management, à seulement 19 ans. Une première étape décisive pour la suite de sa carrière.

«C’est une grande fierté pour moi. Tout le monde n’a pas la chance d’être signé par un promoteur», jubile le jeune athlète.

Boxeur dans la catégorie super mi-moyen (152 livres), Hamza est considéré comme un grand espoir de la scène québécoise. Après un beau parcours amateur, ses performances attirent l’œil de Eye Of The Tiger Management, l’une des meilleures agence du pays dans le domaine de la boxe.

«Hamza a beaucoup de potentiel. Il est jeune et possède une excellente force de frappe», souligne Antonin Décarie, ancien boxeur professionnel canadien et actuel directeur général de Eye of The Tiger Management. Pourtant, le jeune sportif le reconnait bien volontiers, sa passion pour ce sport n’était pas flagrante à ses débuts.

«J’ai commencé à faire de la boxe simplement pour faire un sport, explique Hamza. J’étais novice, je ne connaissais même pas le nom des champions. Puis avec le temps, j’ai commencé à y prendre goût. Comme on dit, l’appétit vient en mangeant.»

Il dit apprécier la valeur de l’effort et le goût du travail qu’inculque la boxe.

«J’aime également la forme de respect qui s’instaure avec l’adversaire. Ce n’est pas pour rien qu’on parle d’un art noble», affirme-t-il.

S’il s’essaie à d’autres disciplines à côté, telles que le soccer, l’athlétisme ou le badminton, ses résultats ne lui permettent pas d’aspirer à des ambitions professionnelles. Au contraire de la boxe.

«J’ai eu rapidement des très bons résultats, auxquels je ne m’attendais pas, raconte-t-il. C’est après ma première victoire au championnat canadien que j’ai commencé à vraiment nourrir des ambitions.»

Il rejoint donc Eye of The Tiger Management, agence jeune mais ayant connu une rapide ascension au cours de ces dernières années. Parmi ses rangs notamment, David Lemieux, champion du monde des poids moyens.

«C’est un très bon promoteur, estime Hamza. Ils encadrent bien leurs jeunes et sont très ambitieux. Je me sens bien entouré.»

Vers un essor de la boxe au Québec ?

Avec ce recrutement, Eye of The Tiger mise sur un talent local, après avoir longtemps recruté à l’international, en Europe de l’est notamment.

«On a décidé de parier sur la relève du Québec. Si on a des talents ici, pourquoi aller chercher ailleurs ?», remarque Antonin Décarie.

La boxe québécoise apparait aux yeux de certains comme loin de son âge d’or, à l’époque des Jean Pascal ou autres Lucien Bute. Antonin Décarie n’est pas de cet avis.

«On a booké une vingtaine de shows l’an passé, les billets se vendent tous, assure l’ancien boxeur professionnel. Les gyms sont pleins, nous avons des coachs de qualité. Il n’y a pas de raison pour que la boxe ne continue pas de se développer dans la province.»

En attendant, Hamza Khabbaz, étudiant en administration, va désormais pouvoir vivre de sa discipline et se concentrer à fond sur ses performances. Avec le rêve d’être, un jour, champion du monde.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!