Archives TC Media Manque de médecins, vieillissement de la population, soins de proximité peu développés… la circonscription de Bourassa-Sauvé est en proie à de grosses difficultés dans le domaine de la santé.

Montréal-Nord souffre encore d’une pénurie de médecins et de services de première ligne peu développés. Pour les candidats, la santé reste donc une thématique très importante de la campagne électorale.

Avec 19% de la population de l’arrondissement âgée de 65 ans ou plus, la question de la santé est prioritaire dans la circonscription de Bourassa-Sauvé. D’autant plus que Montréal-Nord est considéré comme un désert médical.

«Les médecins ne veulent pas venir, c’est aussi simple que ça, déplore Walter Morisseau, administrateur de la clinique Rayons de soleil. Il faut changer l’image de Montréal-Nord pour attirer du personnel, mais pour l’instant, rien ne change, tant au niveau municipal qu’au niveau provincial.»

Côté libéral, on explique pourtant que des mesures plus contraignantes vont être prises pour attirer les médecins dans ces zones-là.

«Le ministre de la Santé l’a expliqué en mai dernier, les permis de pratique médicale délivrés en 2019 seront plus exigeants, affirme Paule Robitaille, candidate du PLQ à Bourassa-Sauvé. Les postes offerts aux jeunes médecins pour venir sur l’île de Montréal seront dans les secteurs où il y a des besoins aigus, parmi lesquels Montréal-Nord.»

La candidate rappelle également le bilan des libéraux en matière de santé dans la circonscription, avec l’arrivée prévue d’une dizaine de médecins français. Cependant, pour Alejandra Zaga Mendez, candidate pour Québec solidaire, ces médecins arrivent un peu tard.

«Je suis évidemment favorable à l’arrivée de ces médecins, admet la solidaire. On peut simplement s’interroger sur le fait que l’annonce ait été faite seulement quelques semaines avant le lancement de la campagne.»

Selon le CIUSS du Nord-Est de l’île, les médecins  français devraient arriver courant de l’année prochaine. Après une reconnaissance de leur diplôme et le suivi d’un stage de formation, ils pourront exercer dans les établissements du nord de l’île.

«Nous sommes en mesure d’affirmer que ces médecins seront dirigés vers le territoire de Montréal-Nord, assure Hugo Larouche, conseiller aux relations médias du CIUSS. Ils seront affectés dans les établissements publics, à savoir des CLSC et CHSLD.»

De son côté, la CAQ propose de changer le mode de rémunération des médecins pour lutter contre la pénurie de personnel.

«Nous proposons une rémunération à l’acte qui est plus attractive que la rémunération fixe, explique Julie Séide, candidate caquiste. Nous sommes convaincus que cela poussera les médecins à venir travailler ici.»

«Nous sommes toujours complets, il y a beaucoup de patients sur liste d’attente qui attendent d’être pris en charge.» – Walter Morisseau, administrateur de la clinique Rayons de Soleil.

Améliorer les soins de première ligne

Pour remédier à la surcharge de travail dans les hôpitaux et les cliniques, Québec solidaire et le Parti Québécois entendent se concentrer sur le développement des soins de première ligne.

«Tout ne doit pas reposer sur les épaules des médecins, estime Karine Gauvin, candidate du PQ. Il faut augmenter la responsabilité des autres personnels médicaux. Nous proposons notamment d’ouvrir les CLSC jusqu’à  21 heures.»

Les centres locaux de services communautaires (CLSC), au même titre que les médecins de famille, font partie  de ces services de première ligne, où l’on évalue les besoin de la personne directement et sans étape préalable. Mais selon les chiffres du Ministère de la Santé et des Services Sociaux, dans le Nord de l’île de Montréal, la proportion des patients pris en charge par un médecin de famille est de 59%, soit une part bien inférieure à la moyenne provinciale, s’élevant à 74%.

«Si nous sommes élus, nous nous engageons à ce que chaque patient ait un médecin de famille», promet Julie Séide, candidate pour la CAQ.

Le recensement 2016 démontre enfin qu’avec une moyenne d’âge de 41 ans, la population de Montréal-Nord est plus âgée que le reste de l’île (40,3 ans). Tous les candidats s’accordent donc  sur la nécessité d’améliorer l’aide et les soins à domicile pour les ainés.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!