Pablo Ortiz/Métro Les élus de Montréal-Nord préfèrent se concerter avec les organismes communautaires avant d'adopter une interdiction de consommer du pot dans les lieux publics.

Alors que d’autres arrondissements de Montréal ont d’ores et déjà interdit la consommation de cannabis dans les lieux publics, Montréal-Nord préfère patienter et se concerter avec les organismes communautaires.

L’arrondissement de Pierrefonds-Roxboro a déjà modifié sa réglementation pour interdire la consommation de cannabis dans les parcs, tandis que l’arrondissement de Saint-Laurent a présenté un nouveau règlement interdisant la consommation dans tous les lieux publics.

«Ils ont réagi face à l’absence de réglementation en la matière de l’administration Plante, et je les comprends, confie Abdelhaq Sari, conseiller de la Ville pour le district Marie-Clarac à Montréal-Nord. Beaucoup de nos citoyens nous ont témoigné leurs inquiétudes, notamment les parents d’enfants en bas âge.»

Pour autant, à l’heure actuelle, l’arrondissement de Montréal-Nord ne se prononce pas en faveur d’une interdiction stricte de la consommation de cannabis dans les lieux publics.

«Chaque arrondissement a ses propres problématiques, et ici, nous souhaitons la meilleure cohabitation possible pour tout le monde, souligne le conseiller. Nous préférons établir un encadrement après concertation avec nos partenaires, à savoir les organismes communautaires et le PDQ 38.»

Du côté des organismes en lien avec la jeunesse, on explique que pour l’heure, il n’y a pas eu de réelle concertation avec les élus.

«L’arrondissement nous a informé qu’il voulait restreindre l’usage dans un premier temps, mais ce n’était pas vraiment une collaboration, car nous n’avions pas vraiment notre mot à dire, précise Sophie Laquerre, co-directrice du centre des jeunes L’Escale. Mais dernièrement, les élus font beaucoup d’efforts pour nous consulter, je ne doute donc pas que nous en saurons plus au cours des prochains jours. »

Selon la co-directrice, interdire la consommation de cannabis dans les lieux publics n’est pas la meilleure décision à prendre.

«Tout le monde fume déjà  dans les parcs, le PDQ n’intervient même plus ces derniers mois, affirme-t-elle. Il est important d’accompagner nos jeunes dans leur usage du cannabis, mais commencer à mettre des contraventions, je trouve que cela n’aurait pas de sens.

La réglementation prise par l’arrondissement devrait être dévoilée en mars 2019.

«Il commence à faire froid, les gens vont de moins en moins dans les parcs, souligne M. Sari. Nous n’allons pas nous précipiter car le timing nous laisse du temps d’établir une réglementation solide.»

L’arrondissement peut-il outrepasser la réglementation municipale ?

Selon le conseiller de la Ville, il est entièrement possible pour l’arrondissement d’adopter sa propre réglementation sur l’usage du cannabis, même si la Ville centre se prononce en faveur d’une consommation dans les lieux publics.

«Nous pouvons faire passer cela avec la réglementation sur les nuisances, et la Ville-Centre ne peut rien faire là-dessus, explique Abdelaq Sari. Cela a déjà été fait à Montréal-Nord à la fin des années 90 pour interdire les barbecues dans les lieux publics.»

Une autre problématique se pose pour les élus, celle des propriétaires d’immeubles, qui peuvent légalement inscrire dans leurs baux l’interdiction de fumer dans les logements, règle qui pourrait être étendu au cannabis. Les locataires ne pourraient donc pas consommer, ni chez eux, ni dans les lieux publics.

«Nous sommes avertis sur cette question, et nous en tenons rigueur, car nous sommes à l’écoute des arguments de toutes les parties, promet M. Sari. Encore une fois, nous ne sommes ni pour ni contre, et nous établirons des règles qui iront dans le sens de la meilleure cohabitation pour l’ensemble de nos résidents.»

Avec l’avènement de la CAQ et des propositions du parti en matière de cannabis, toutes ces réglementations pourraient  de toutes les manières devenir caduques. Après l’élection, François Legault a d’ailleurs réitéré son intention d’interdire la consommation dans tous les lieux publics, partout en province.

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!