Gracieuseté - Soverdi Sept frênes à proximité de l'école primaire Le Carignan ont été peints avec des couleurs éclatantes.

Plusieurs arbres de Montréal-Nord sont touchés par la maladie de l’agrile du frêne. Plutôt que de les abattre, certains organismes ont préféré les métamorphoser.

Ce sont sept frênes situés à proximité de l’école primaire Le Carignan qui ont été peints dans le cadre de ce projet, mené conjointement par la société de verdissement du Montréal métropolitain (Soverdi), la Coop de solidarité éco-nord, l’arrondissement de Montréal-Nord, et donc l’école Le Carignan.

«Ces arbres étaient atteints de la maladie de l’agrile du frêne, explique Kathleen Dumont, architecte paysagiste et chargée de projet pour Soverdi. Plutôt que de les abattre, nous avons préféré les transformer en œuvre d’art.»

Des peintres professionnels sont venus colorier les arbres touchés, en les peignant avec des couleurs vives, en rouge, jaune, ou encore vert pastel. Si Soverdi s’est chargé de la métamorphose des frênes,  l’idée initiale est venue de Pascale Beaudry, directrice de l’école Le Carignan.

«Je me suis inspiré d’un reportage qui montrait des arbres malades transformés en totem, raconte la directrice. Je trouvais ça dommage d’abattre les frênes de notre devanture alors que des projets de verdissement sont menés.»

Cette initiative s’inscrit dans le cadre projet de corridor vert des 5 écoles, lancé en 2016.  Celui-ci vise à offrir un milieu de vie plus vert et épanouissant aux citoyens de Montréal-Nord, en effectuant une série d’interventions sur l’espace urbain.

«Nous voulons sensibiliser les gens sur l’importance des nouvelles plantations et de leur préservation, explique Kathleen Dumont. En mettant en valeur ces arbres, nous cherchons à offrir un environnement agréable et à développer un sentiment de fierté et d’appartenance chez les citoyens.»

Ce projet n’est une qu’une première étape dans la métamorphose qui sera opérée dans le quartier. Il y aura d’autres replantations, et prochainement, les élèves de l’école primaire viendront garnir la décoration des arbres peints en dessinant dessus à l’aide de pochoirs.

L’agrile, un fléau pour les frênes

L’agrile est un insecte ravageur pour les frênes. Il pond ses larves sous l’écorce, qui se nourrissent de la partie vivante de l’arbre, et finissent par détruire l’arbre.

«Nous avons enlevé l’écorce, il nous a donc été possible de détruire le milieu de vie des larves et d’arrêter la propagation de l’agrile», précise Kathleen Dumont.

Les arbres touchés dépérissent rapidement et meurent au bout de deux ou trois ans, ne laissant généralement pas d’autres choix que de les abattre.

« Si l’on souhaite les maintenir debout comme nous l’avons fait, il est nécessaire de les entretenir, précise Mme Dumont. Nous allons faire un suivi régulier par des spécialistes pour éviter que les arbres décorés dépérissent.»

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!