Rita De Santis ne criera pas victoire avant le dépouillement des votes dans la circonscription de Bourassa-Sauvé.

La députée sortante se dit toutefois impatiente de pouvoir reprendre son siège.

« J’ai hâte que les élections se terminent parce que ça prend du temps, de l’énergie, de l’argent et de l’organisation, mais entre temps, on ne s’occupe pas des vrais enjeux », a expliqué Mme De Santis, rencontrés ce matin au bureau de scrutin.

Après avoir salué les citoyens venus exercer leur droit à l’école Saint-Vincent-Marie de Montréal-Nord, Mme De Santis a elle aussi déposé son bulletin de vote dans l’urne.

La candidate libérale a d’ailleurs de grandes chances de l’emporter puisque la circonscription est acquise à son parti depuis 1985. Plusieurs électeurs rencontrés admettent voter pour le même parti depuis plusieurs années.

« Je vote toujours pour le même parti, surtout pour les idées, mais aussi pour le candidat parce qu’ils restent longtemps dans la circonscription », affirme un électeur fidèle au parti libéral.

À la sortie du bureau de vote, on trouve tout de même certains opposants des libéraux, peu convaincus de faire une différence dans le résultat.

« Il faut s’en tenir à une stratégie globale alors, je vote pour un parti plutôt qu’un candidat, même si je viens chaque année perdre mes élections », indique un électeur anonyme.

D’autres se disent toujours indécis, même après avoir voté.

« Cette année ç’a été très difficile de faire un choix, la campagne était tellement bizarre », déplore une électrice fidèle à aucun parti.

D’ailleurs l’un des candidats vedettes de Québec solidaire, Claude Généreux, estime que son parti maintiendra son appui de la population. S’il ne croit pas être élu, il espère obtenir « le seuil de respectabilité et de pérennité » qu’il fixe à 10 % des voix.

« Je me suis présenté pour faire cheminer les idées et les valeurs de Québec solidaire. J’ai vu que les idées que véhicule Québec solidaire prennent prise dans la circonscription. Plusieurs personnes sont venues me voir pour m’en parler », raconte M. Généreux.

De son côté, le candidat de la Coalition avenir Québec estime que le travail de terrain a payé et qu’il parviendra à gruger l’électorat du Parti québécois et du Parti libéral du Québec.

« Beaucoup de monde m’a dit qu’ils voulaient du changement », explique Fabrizio Del Fabbro.

Le Guide de Montréal-Nord n’a toutefois pas été en mesure de rejoindre Leila Mahiout du Parti québécois pour recueillir ses commentaires.

Taux de participation

Deux heures avant la fermeture des bureaux de scrutin, 45,36 % des électeurs s’étaient exprimés dans Bourassa-Sauvé. À l’élection générale de 2012, le taux de participation était de 64,17 %.

Cette année, 14,56 % des électeurs s’était exprimé lors des deux jours de votes par anticipation, dont 0,17 % dans les établissements scolaires. Puis, à midi aujourd’hui, 21,41 % des électeurs de la circonscription avaient déjà voté. Ce nombre avait grimpé à 36,43 % à 15 h 30.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!