Archives Le 31 octobre, des militants pour le droit au logement ont organisé une « Journée des horreurs » et ont manifesté devant la mairie de Montréal-Nord afin de dénoncer les logements insalubres ou de piètre qualité. 
L’an dernier le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) lançait sa campagne « Défendons nos logements sociaux » afin de protéger les 127 000 logements sociaux du Québec qui sont en péril à la suite du retrait du financement du gouvernement fédéral. En effet, les logements sociaux construits avant 1994 ont vu le jour grâce à une entente avec le fédéral qui permettait entre autres à plusieurs ménages locataires de payer 25 % de leur revenu pour se loger, de financer des rénovations et autres frais liés à l’entretien. Comme ces ententes viennent à échéance et que le gouvernement Harper n’a pas comme priorité de les renouveler, et ce même si les coopératives, les organismes à but non lucratif construits avant 1994 et tous les HLM du Québec ont des besoins impérieux en matière de rénovation. Cela aura des conséquences dramatiques sur les locataires à faible revenu puisque les loyers de ces derniers risquent de doubler, de tripler et les immeubles risquent même d’être privatisés.

Pour sauver 85 % du parc de logements sociaux, au mois de mai dernier, le FRAPRU a déposé une pétition de plus de 27 226 signatures à la Chambre des communes afin de réclamer un financement adéquat pour les rénovations et le maintien des subventions des logements sociaux malgré la fin de l’entente.

À Montréal-Nord, les habitations à loyer modique (HLM) Manoir Aimé Léonard, Manoir Gouin et Place Normandie ainsi que la plupart des coopératives de l’arrondissement risquent d’être affectés par ces mesures au cours des prochaines années.

Le Comité logement Montréal-Nord a participé à la campagne du FRAPRU et compte continuer de mettre de l’énergie face à cet enjeu majeur. Il dénonce fortement les choix du gouvernement Harper d’investir dans l’armement, surtout que cela se fait au détriment de la protection des logements sociaux. Rappelons que le gouvernement Harper souhaite récupérer 1,6 milliard par année par le biais de cette mesure d’austérité face aux locataires à faible revenu.

Les gens qui souhaitent avoir plus d’informations ou s’impliquer face à cet enjeu, sont invités à appeler au Comité logement Montréal-Nord et à consulter le site internet : http://defendonsnoslogements.ca/.

(Source : Comité logement Montréal-Nord)

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!