Photo: Patrick Deschamps La troisième journée de l’emploi, organisée par le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Bourassa-Sauvé, a attiré plus de 500 chercheurs d’emploi, le 13 mars.
Les employeurs présents à la troisième Journée de l’emploi de Montréal-Nord, organisée par le Carrefour jeunesse-emploi (CJE) Bourassa-Sauvé, ont eu l’occasion de présenter leur entreprise et leurs besoins en terme de ressources humaines aux quelques 500 chercheurs d’emploi qui se sont arrêtés à l’école hôtelière Montréal Calixa-Lavallée, le 13 mars. Plusieurs curriculum vitae ont changé de mains et plusieurs candidats ont laissé des impressions favorables.

Natacha a obtenu un diplôme d’études professionnelles (DEP) d’infirmière auxiliaire en 2009. Depuis, elle acquiert de l’expérience avec une agence de placement, mais les heures de travail ne sont pas suffisantes.

Utilisatrice des services offerts par le CJE Bourassa-Sauvé, elle s’est familiarisée avec les outils de recherche d’emploi et a eu l’occasion de mettre au point son curriculum vitae. Lorsque le Guide l’a rencontrée, Natacha avait déjà distribué les deux seuls exemplaires de son CV. « J’avais ciblé les entreprises qui m’intéressaient à l’avance », dit-elle. Après une trentaine de minutes à la Journée de l’emploi, elle avait rencontré ces deux employeurs et partait avec l’assurance qu’une de ces perspectives d’emploi allait se concrétiser.

Ce n’est pas tous les participants rencontrés qui s’étaient si bien préparés. Chloé est venue à la Journée de l’emploi sur un coup de tête. Une amie l’a informée qu’un tel événement avait lieu et elle a rapidement mis son CV à jour avant de s’y rendre. Elle aussi a une formation d’infirmière auxiliaire, mais peine à percer dans le domaine. Elle fait affaire avec une agence qui ne l’appelle pas assez souvent, le dernier appel remontant au mois d’octobre.

En faisant la tournée des recruteurs, Chloé a rencontré une employée du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Ahuntsic et Montréal-Nord. Cette dernière lui a conseillé de mettre en valeur certains éléments de son CV. Elle lui a aussi indiqué que le département des ressources humaines du CSSS exige que les candidats possèdent certaines qualifications qu’elle n’avait pas. La jeune femme envisage maintenant un retour sur les bancs d’école pour développer davantage ses compétences reliées à son champ d’intérêt.

Candidats préparés

Plusieurs organismes tels Impulsion Travail et la Société de développement économique (SODEC) de Rivière-des-Prairies, Pointe-aux-Trembles et Montréal-Est avaient conseillé leurs clients à l’avance. Ces ressources étaient également présentes au salon de l’emploi.

« Les employeurs ont remarqué que la clientèle était très diversifiée, tant au niveau de l’âge que des compétences », souligne Alexandra Lemanac’h, agente de liaison au CJE Bourassa-Sauvé. De leur côté, les chercheurs d’emploi ont eu accès à une variété d’employeurs provenant de différents secteurs. « Si le contact avec l’employeur a été bon, on leur recommande de faire un suivi », encourage Mme Lemanac’h.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!