Vincent Gratton Le Rousseau-Royal s'est incliné 5 à 0 dans la rencontre devant le Séminaire Saint-François.

Le Rousseau-Royal de Laval-Montréal a présenté le meilleur et le pire de ce qu’il était capable, lors des matchs la fin de semaine du 21 septembre. Il a remporté son duel contre Les Lions du Lac Saint-Louis pour ensuite s’écraser devant le Blizzard du Séminaire Saint-François.

Le vendredi 21 septembre, le Rousseau-Royal a dominé la rencontre pour partir avec la victoire grâce à un pointage de 7 à 3 devant les Lions. De retour à Montréal-Nord, la formation n’a pas réussi à performer, lors de son altercation contre le Blizzard. Les hommes d’André Wilsey n’ont pas réussi à déjouer le gardien et ont perdu par la marque de 5 à 0.

« On n’est pas sorti du tout, hier [dimanche]. On a manqué de caractère, d’énergie et de conviction pendant le match. Les chances de gagner quand on ne se présente pas sur la glace et qu’on ne patine pas comme on sait le faire, c’est ça que ça donne. C’est un match à oublier », affirme l’entraîneur-chef.

Un surplus de confiance pourrait expliquer le mauvais rendement de la formation locale. « Après trois victoires consécutives où on a compté 17 buts contre 3, je pense qu’il y a eu un excès de confiance et un manque de préparation de la part de nos joueurs. La défaite, ce n’est pas grave, car ça fait partie du jeu. C’est comment tu perds qui compte. Et hier, ce n’était pas de la bonne façon. Ce n’était pas représentatif de ce qu’on avait fait contre Lac-Saint-Louis », indique-t-il.

Malgré le blanchissage, M. Wilsey reste réaliste sur la performance des siens. « Une fin de semaine de .500, ce n’est pas mauvais non plus. Il ne faut pas penser qu’on va tous les gagner. Je ne crois pas qu’on va remporter 42 matchs dans la saison », soutient-il.

Au cours de la fin de semaine du 28 septembre, le Rousseau-Royal retrouvera les Lions. Un match qui n’est pas gagné d’avance, mentionne l’entraîneur. « Dans cette ligue, on n’est jamais sûr de la victoire. Il n’y a jamais de club assez faible pour qu’on pense toujours les vaincre. Tout le monde bat tout le monde. Si on ne se présente pas, le club qu’on a battu 7 à 3 peut te faire le même coup à une autre rencontre. On ne peut pas partir avec un excès de confiance. Il ne faut jamais rien tenir pour acquis », explique-t-il.

Le Rousseau-Royal revient à l’aréna Garon, à 13 h 30, où il affrontera les Lions du Lac-Saint-Louis.

Aussi dans Actualités :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!