Montréal-Nord compte un peu moins de 90 000 habitants. Les dernières statistiques disponibles font état de 21 004 emplois sur son territoire, ce qui représente 1,8 % des 1 154 605 emplois recensés dans l’agglomération de Montréal. Entre 2001 et 2010, 1274 emplois ont été créés dans l’arrondissement, soit une hausse de 6,4 %.

C’est le commerce de détail qui occupe la première place avec presque 20 % des emplois (3805), suivi par le secteur de la fabrication qui occupe 16 % des travailleurs, soit 3250 personnes. Suivent les soins de santé et sociaux (3035 personnes), les services d’enseignement (2050) et le commerce en gros (1995). Les parents pauvres de l’emploi sont du côté des industries de l’information et de la culture (150 emplois) et de celui des arts, du spectacle et des loisirs (130 emplois).  

Entre 2009 et 2010, le nombre d’établissements du registre des entreprises de Statistiques Canada a baissé de 3,5 %, passant à 1411. Presque la moitié compte entre un et quatre employés alors que seulement 0,6 % en ont plus de 200.

Mises en chantier

Après avoir atteint un sommet de 446 en 2004, le nombre de mises en chantier résidentielles s’est écrasé à 149, 85, 56, 9 et 61 dans les années suivantes, seulement 27 étant enregistrées en 2010. Même chose pour les copropriétés : de 90 en 2004 et 132 en 2005, le nombre de mises en chantier a ensuite baissé de façon importante pour atteindre 20 en 2010. Mais d’importants projets de condos, en cours de construction ou récemment annoncés, devraient faire remonter cette statistique lors des prochains recensements.

Il est à noter que les logements coopératifs et locatifs ont connu la même tendance, soit une pointe (348) en 2004 suivie d’un écrasement (33 en 2009 et seulement 3 en 2010). Au total, des 27 unités de logement mises en chantier en 2010, tous types confondus, 15 % étaient de type unifamiliale, 75 % étaient des copropriétés (condos) et seulement 11 %, soit trois logements, étaient de type locatif ou coopératif.

En 2006, 73 % des résidents de l’arrondissement étaient locataires contre 27 % de propriétaires ayant des résidences d’une valeur moyenne de 247 375 $.

Des statistiques qui mettent en lumière les défis de Montréal-Nord

Une plus grande proportion de la population de Montréal-Nord vit sous le seuil de la pauvreté, comparé à celle de l’île de Montréal. L’arrondissement se démarque aussi de façon négative pour ce qui est du taux de chômage, plus élevé qu’à Montréal, et avec un revenu moyen par famille plus bas. On y retrouve plus de familles monoparentales et plus d’adolescentes ayant un enfant. La proportion de nord montréalais de plus de 20 ans n’ayant pas de diplôme d’études secondaires est aussi beaucoup plus élevée.

(Sources : Statistiques Canada, Recensement du Canada, Ville de Montréal, Société canadienne d’hypothèque et de logement)

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!