Les habitants de Montréal-Nord n’ont pas fini de voir des cônes orange et des grues s’activer dans leur quartier, mais ces inconvénients s’accompagneront d’investissements majeurs. Du côté de l’administration municipale, on se réjouit de ce que le maire Gilles Deguire n’hésite pas à qualifier de début d’un temps nouveau.

Nouvelle phase de revitalisation de la rue Charleroi, projets privés d’habitations en copropriété et travaux d’infrastructure majeurs marquent l’actualité économique de Montréal-Nord. Si plusieurs projets viennent avec des investissements publics ou privés importants, c’est sans doute celui de la réfection de l’intersection des boulevards Pie-IX et Henri-Bourassa qui représentera le plus grand axe de développement et de dépenses. Un projet qui se fera en parallèle avec l’instauration du service rapide par bus (SRB) sur Pie-IX, un projet qui a lui seul appellera un investissement public de plus de 300 M$ entre Laval et Hochelaga-Maisonneuve.

Au coin de Pie-IX et d’Henri-Bourassa, au-delà de la cinquantaine de millions de dollars de fonds publics qui permettront de redessiner cette entrée majeure de la ville, de nombreux projets privés et publics sont sur les tables à dessin pour ce qui est des quatre axes de ce futur carrefour qu’on promet à visage plus humain.

Des projets qui restent à définir

Et certains de ces nouveaux projets pourraient répondre à des besoins criants identifiés par de nombreux résidents du secteur, comme l’accès à des services de proximité. Reste à savoir qui fera quoi. « Il n’y a pas encore de promoteur de choisi, nous ferons dans les prochaines semaines et les prochains mois une planification détaillée et nous allons choisir les paramètres des types de bâtiments qu’on veut voir là », explique Hugues Chantal, directeur de l’aménagement urbain et des services aux entreprises pour l’arrondissement de Montréal-Nord.

M. Chantal rappelle que la ville sera propriétaire des quatre terrains quadrillant ce futur carrefour, qu’un sera réservé pour un parc et que sur les trois autres, il y aura possibilité de faire des projets qui restent à définir. Mais déjà, la direction que prendront ces développements semble se clarifier. On pourrait ainsi avoir des immeubles qui auront un rez-de-chaussée à vocation commerciale, « question de répondre à des carences pour ce qui est de services de proximité dans ce secteur », explique M. Chantal, avec des étages constitués d’espaces de bureaux et de logements. 

Du côté du parc Pilon, l’espace récupéré par la bretelle routière détruite permettra la construction d’un complexe sportif comportant piscine et salles communautaires, avec encore ici une possibilité d’intégrer des éléments commerciaux et résidentiels aux étages. « Nous avons fait des études qui nous permettent de connaître les besoins en ce sens », dit M. Chantal, qui spécifie que les projets seront jugés au mérite. « Nous allons procéder par appels d’offres. » Le gestionnaire semble ravi en parlant de ces projets et de nombreux autres qui se mettent en branle à Montréal-Nord. « Juste au coin de ce carrefour, avec tout ce dont on vient de parler, on parle de centaines de millions d’investissements. »

 

 

 

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!