Photo: Patrick Deschamps Le comédien Martin Larocque était de passage à l’école secondaire Calixa-Lavallée les 15 et 16 mars pour aborder le sujet de l’intimidation avec les 1500 étudiants.
L’école secondaire Calixa-Lavallée a invité tous ses jeunes à prendre connaissance de la « Déclaration de principe » qui dessine la stratégie que l’établissement scolaire mettra en application lorsque des cas d’intimidation lui seront rapportés. Lors du dévoilement les 15 et 16 mars, les élèves ont eu un rappel que « la violence est inacceptable chez nous ».

Le directeur de Calixa-Lavallée, Dominic Blanchette, tenait à ce que son école secondaire se positionne clairement afin de prévenir et contrer l’intimidation. Celui qui a été lui-même victime d’intimidation désire que ces situations cessent avant qu’elles ne commencent. Il veut offrir aux 1500 élèves qui fréquentent Calixa-Lavallée un milieu de vie sain et sécuritaire. C’est ici que la « Déclaration de principe » entre en jeu.

Une garantie d’intervention

« Chacun a le droit d’être protégé », affirme le directeur. Ainsi, dès qu’un incident sera porté à l’attention des membres du personnel, ceux-ci s’engagent à intervenir « la journée même ». Selon leur stratégie, l’intimidateur pourrait avoir jusqu’à trois chances avant qu’un transfert vers une autre école ne soit envisagé. À la suite d’un premier événement, le jeune est informé que des conséquences du geste qu’il a posé puis, il est amené à proposer un geste de réparation. Si l’intimidateur récidive, il sera suspendu pendant cinq jours et devra participer au programme d’alternative à la suspension offert par le YMCA. Dans tous les cas, l’intimidé est rencontré et appuyé dans ses démarches.

Martin Larocque, comédien, était présent lors de l’annonce. Dans son adresse aux étudiants, il a avoué qu’il est difficile d’aller vers quelqu’un pour parler d’un tel problème, mais il leur a assuré que là est la première étape qui mènera à la résolution de la situation.

Dénoncer

L’école Calixa-Lavallée a également lancé deux outils qui devraient encourager les étudiants à dénoncer des actes d’intimidation tout en conservant leur anonymat. La ligne téléphonique Calix j’écoute et l’adresse courriel calixjecoute@cspi.qc.ca seront mis à la disposition des jeunes.

Voilà l’un des moyens dont l’école se dote pour réagir au phénomène de l’intimidation. Pour M. Blanchette, c’était très important de définir les rôles de chacun, car le milieu scolaire a une responsabilité évidente vis-à-vis de cette problématique, qui prend de toutes autres proportions avec la popularité des médias sociaux.

En déployant cette stratégie, Calixa-Lavallée souhaite également influencer le comportement de ses étudiants lorsqu’ils sont en dehors des murs de l’école, car pour la direction, ils représentent leur école peu importe où ils sont.

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!