Photo gracieuseté - Karine Lambert Karine Lambert a lancé simultanément son 2e, 3e et 4e roman jeunesse.

L’auteure nord-montréalaise Karine Lambert a été fort prolifique au cours des derniers mois, si bien qu’elle lance simultanément trois romans jeunesse, dont les deux premiers tomes d’une série de romans policiers.

Le corridor des mauvais sorts, Le mystère de la cacahuète jaune et Hortense Craquepote et moi ont été publiés aux éditions Pierre Tisseyre et sont maintenant disponibles sur les tablettes des libraires.

Il s’agit, pour l’auteure, d’un retour dans le monde du roman jeunesse, elle qui avait lancé Zach et ses électrons, en 2010.

Ses romans sont surtout destinés aux jeunes de 9 à 12 ans.

«J’aime la féérie, la magie et l’humour des romans jeunesse. On peut explorer des thèmes d’une manière différente qu’avec les adultes parce qu’ils [les jeunes] ont encore une capacité d’émerveillement, même s’ils commencent à comprendre certaines choses de la vie», explique l’auteure.

Elle a maintenant la chance de se consacrer à l’écriture à temps plein, notamment grâce à différentes bourses reçues pour ses différents projets en cours.

Initiation aux romans policiers
Passionnée depuis toujours par la littérature policière, Mme Lambert a maintenant l’occasion d’en écrire elle-même.

«C’est une grande passion pour moi. J’ai lu tous les ouvrages d’Agatha Christie et les différents livres de Sherlock Holmes. J’essaie donc d’initier les jeunes aux romans policiers, pour les intéresser à ce genre», dit l’auteure, qui ajoute que ses bouquins comportent également des illustrations.

Bien que les intrigues des romans soient les créations de l’auteure, elle dit s’inspirer très vaguement d’œuvres connues.

Par exemple, le titre Le mystère de la cacahuète jaune se veut un clin d’oeil au roman policier Le mystère de la chambre jaune, une œuvre de Gaston Leroux, écrite au début du 20e siècle.

Les romans de Karine Lambert sont disponibles dans la plupart des librairies du Québec. À Montréal-Nord, on peut les trouver à la librairie Asselin, sur le boulevard Léger.

 

Aussi dans Actualités :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!